PAC : Bilan des lectures de Septembre

Le sang de l’épouvanteur – Joseph Delanay

Aaah, l’épouvanteur! Voici déjà plus d’un an que je parviens à faire durer cette série et croyez moi, c’est un réel exploit! Contrairement à mes habitudes, qui consistent à dévorer chaque saga que je rencontre, j’ai tenu à faire durer le plaisir en me forçant à faire des pauses de plusieurs mois entre chaque tome. S’il y a une saison parfaite lire les Epouvanteur, c’est bien l’automne et je comptais bien sur le PAC pour me fournir un prétexte pour continuer la saga et pouvoir me lancer dans le tome 10. C’est chose faite avec la sous-catégorie « Le folklore de Chipenden » du menu « Automne frissonnant » pour les mots-clés Créature surnaturelle, fantastique, Obscure et Fantasy.

Éditeur : Bayard Jeunesse
Publication originale : 2012
Genre : Jeunesse, Fantastique
Nombre de pages : 330

Le temps est compté pour Tom Ward. Son dernier combat contre Le Malin approche, et l’apprenti de l’épouvanteur ne s’est jamais senti aussi seul dans sa tâche. Isolé et effrayé, Le Malin va envoyer contre Tom le plus grand de tous ses serviteurs, Siscoï, un Dieu Vampire plus féroce que tout ce que l’apprenti avait encore affronté. Tom doit risquer sa vie pour empêcher le terrible démon d’investir le monde, même s’il sait que la destruction finale du Malin impliquera un bien plus grand sacrifice que ce qu’il peut imaginer.

C’est toujours un plaisir que de retrouver Tom, Alice et John Gregory dans une nouvelle aventure, même lorsque celle-ci prend une tournure bien sombre. J’arrive tout doucement à la fin de la saga avec ce dixième tome, qui m’a glacée d’effrois à plus d’une reprise. Après l’interlude que nous a offert Grimalkin dans le neuvième tome, les choses sérieuses reprennent et Tom va découvrir ce qu’il doit faire afin de détruire le Malin pour toujours, pour notre plus grand désarroi. Notre apprenti épouvanteur a bien grandit tandis que son maître vieilli, nous le sentions déjà dans les précédentes aventures mais nous ne pouvons désormais plus nier l’évidence, il y a du changement dans l’air!

J’avoue avoir été surprise à plus d’une reprise et d’avoir boudé le livre un petit moment, le trouvant décidément trop sombre, notamment lorsque les choses se gâtent dans la ville de Todmorden. Cependant, j’ai beaucoup apprécié de voir l’évolution des personnages et de découvrir un nouveau folklore propre à la série. Après avoir rencontré les lamias grecques et la Morrigan irlandaise, c’est au tour des créatures et sorcières roumaines de faire leur apparition… Et ça ne rigole pas! Vous vous doutez bien que je n’ai pas pu rester fâchée longtemps et que j’ai tout de même beaucoup aimé ma lecture, c’est une véritable torture que je m’inflige pour ne pas me jeter sur le tome suivant!

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s