Ostara: Une journée pour accueillir le printemps

Douceur et volupté, nous voici arrivés dans LA saison des saisons, celle qui fait rire les oiseaux et qui fait chanter les abeilles, j’ai nommé : le printemps! Voyez donc les bourgeons se multiplier et la verdure qui revient, sentez les rayons du soleil qui réchauffent de plus en plus votre peau et profitez des douces mélodies qui accompagnent le lever du jour. Poétesse? Non, mais grande enthousiaste de la période printanière qui nous fait véritablement revivre après l’hiver. Alors pourquoi est-ce que je vous parle du printemps dans un article dédié à un sabbat? Eh bien voyez-vous, Ostara est le sabbat directement lié à l’équinoxe de printemps qui a lieu cette année le 20 mars à 16h33. J’en a évidemment déjà parlé dans un précédent article mais je vous reviens cette année avec un plan pour célébrer l’arrivée du printemps avec panache!

Menu pour un printemps requinquant

SE METTRE DANS L’AMBIANCE ……………….. page 2
– Inviter le printemps chez soi
– Faire le plein de motivation en chanson
– Se mettre au vert!
CRÉATIONS PRINTANIÈRES ………………………. page 3

– L’œuf dans tous ses états
– Recette du gâteau de douceur
LA MAGIE D’OSTARA …………………………………….. page 4
– Un coup de baguette magique
– Petit cours de floromancie


Vous vous en doutez bien, je vais vous parler de magie printanière dans cet article mais avant tout, savez-vous ce qu’il se passe réellement lors d’un équinoxe? Rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans un cours magistral (quoi que), tout ce que vous devez savoir c’est que ce qu’on appelle un équinoxe est en réalité le moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit. Nous parlerons donc d’équinoxe pour le printemps mais également pour l’automne!

Continuer la lecture de Ostara: Une journée pour accueillir le printemps

Sortilège d’amour… de soi

Aaah l’amour! Peut-être le voyez-vous partout en ce moment grâce aux multiples offres de St Valentin… Je ne sais pas vous mais cette « fête » m’est toujours sortie par tous les trous! (uhuh) Je n’ai jamais compris son intérêt, si ce n’est pousser à la consommation. J’aurais d’ailleurs pu vous concocter une potion d’amour pour l’occasion mais je n’en ferai rien et ce pour plusieurs raisons. La première, c’est que ça n’entre tout simplement pas dans ma pratique. La Saint Valentin c’est avant tout une fête chrétienne dérivée elle-même des Luppercales qui était une fête de purification durant laquelle on pratiquait des sacrifices… Rien à voir avec l’angelot nu qui s’amuse à transpercer les cœurs avec ses flèches et autres mièvreries qu’on pourrait visualiser aujourd’hui. La seconde raison, et la plus importante, c’est que les sorts d’amour dirigés vers une autre personne que soi… bah c’est quand même vachement malsain. Je ne vous ferai pas tout un laïus sur le consentement et le libre arbitre car j’espère que vous êtes assez bienveillant.e.s et déconstruit.e.s pour comprendre par vous-même en quoi cela est problématique.

Par contre, ce n’est pas parce que je tiens un discours véhément sur cette fête que je boude l’amour et les formes de magies qui y sont reliées. On va juste dire que j’y met mon petit twist personnel en me concentrant plutôt sur les relations et l’amour dans son sens le plus universel. J’en viens donc aux faits et à ce que je vais vous proposer dans cet article… Vous le savez peut-être, ma pratique est essentiellement centrée sur le bien-être et lorsqu’on parle d’amour, qu’il soit platonique, amical, familial ou romantique (vous avez compris, peu importe!) ce qui m’apparait comme primordial c’est d’abord d’apprendre à s’aimer soi-même! Vous pouvez souffler et lever les yeux au ciel mais dans le fond, vous savez que c’est parfois la chose la plus difficile à faire.

Je me suis donc creusé les méninges et j’ai plongé dans les bouquins pour vous proposer une aide magique afin d’ouvrir votre cœur, pour prendre confiance en vous et pour vous montrer bienveillants envers vous-même. Car comme dirait le grand maître Ru : « Si tu ne peux pas t’aimer, comment tu penses pouvoir aimer quelqu’un d’autre, bordel?! »*

* If you can’t love yourself, how in the hell are you gonna love somebody else?!

Sortilèges et Rituels

Comme je suis quelqu’un de très généreux (si, si), je vous ai préparé plusieurs choses. La première est un sortilège de manifestation assez simple, afin de se rendre réceptif aux sentiments positifs et être prêt à recevoir un peu de love, on va considérer ça comme les préliminaires magiques. La seconde est une recette de sels de bains d’amour envers soi-même, pour se chouchouter et s’accorder tout ce qu’on mérite : le meilleur! Enfin, je vous donnerai la marche à suivre pour réaliser une pochette de bienveillance à emporter partout avec vous, pour vous aider en toutes circonstances!

Programme spécial "Self Love"
Page 2 : Le Sortilège de Manifestation
Page 3 : Les Sels de Bain d'Amour-propre
Page 4 : Le Pochon de Bienveillance

Comme d’habitude, n’hésitez pas à faire vos propres recherches lorsqu’il s’agit des recettes que je vous propose car je ne connais pas vos antécédant médicaux. La recette des sels de bains ne convient par exemple pas du tout pour une personne enceinte car elle contient des huiles essentielles, restez safe!

DIY : Le coussin de prémonition

Hey witches! Je vous reviens en pleine forme en ce début d’année avec un tutoriel de « coussin de prémonition ». Alors, mais qu’est ce que c’est? Eh bien c’est assez simple, il s’agit d’une pochette rembourrée avec des plantes qu’on peut utiliser afin de favoriser les pratiques divinatoires ou d’avoir plus de chance de faire des rêves prémonitoires. Il est d’ailleurs possible de confectionner d’autres coussins : pour favoriser le sommeil, la positivité, le courage, la créativité, l’amour de soi,… à vous de créer votre propre version 😉. Son fonctionnement est un peu semblable aux fioles, sauf qu’ici, ça sent rudement bon! Dans un élan de générosité extraordinaire, je vais vous livrer ma combinaison d’ingrédients et la marche à suivre pour faire un coussin spécial prémonition.

Continuer la lecture de DIY : Le coussin de prémonition

DIY – Les fioles magiques

Bonjour, bonjour witches! Je vous reviens en forme avec un tutoriel de fiole magique. Vous connaissiez déjà les potions et les rituels mais connaissiez vous déjà les fioles? Je les vois un peu comme des intentions et sorts en bouteilles et il est possible d’en faire de toutes les sortes! En général, je me concentre sur le bien-être et la confiance en soi, j’ai d’ailleurs déjà partagé la recette de la fiole porte-bonheur que j’avais mise au point l’année dernière. J’ai donc continué à potasser mes tableaux de correspondance afin de faire d’autres fioles plus personnalisées et ciblées sur des besoins en particulier. Je vais donc détailler ici les étapes à réaliser lors de la conception d’une fiole ainsi que quelques astuces glanées au fil du temps.

Choisir sa fiole

La première question que vous allez naturellement vous poser avant de confectionner une fiole sera : dans quel but? Est-elle pour vous, pour quelqu’un d’autre ou encore pour un endroit? Comment souhaitez-vous quelle agisse? Par exemple, il est parfaitement envisageable de faire une fiole dont le but sera de protéger un lieu et ses habitant.e.s ou encore de cibler un problème particulier pour une personne précise. Vous pourriez offrir une fiole à votre petit frère qui commence les études supérieures pour l’aider à se concentrer et lui apporter de la chance dans les études ou encore vous confectionner une fiole de confiance en soi à utiliser dans les moments de doutes. Tout est possible et tout est permis. Réfléchissez donc bien à l’intention que vous aimeriez transmettre via cette fiole car tout le reste en dépendra.

L’étape suivante consiste à choisir le bon récipient, ça parait peut-être superflu de prime abord mais ça peut vraiment changer la façon dont vous l’utiliserez. Lorsque j’ai mis au point les fioles porte-bonheur, qui étaient pensées pour être à la fois efficaces et offertes (donc esthétiques), j’ai choisi des fioles de taille moyenne, la base équivalent plus ou moins à une paume de main pour que les personnes à qui j’allais les offrir puissent les utiliser à des fins décoratives tout en restant personnelles.

Quelques conseils dans le choix de la fiole

– les dimensions : favorisez des petites tailles afin d’économiser les ressources.
– le matériaux : évitez le métal, surtout si vous comptez utiliser des cristaux. Les changements de température ainsi que la nature du métal impacteront trop le contenu. Je me dirige toujours vers le verre car les choix sont nombreux.
la couleur : en magie, chaque couleur possède une signification, c’est pourquoi je me dirige le plus souvent vers des contenants transparents. En plus, on peut voir ce qu’il y a dedans et focaliser son attention sur un ingrédient en particulier.
la forme : pensez pratique, une fiole qui ne tiendrait pas debout deviendrait rapidement encombrante. Le reste, c’est une question de goût.
le bouchon : une des étapes de la confection de la fiole est de la sceller à la cire. Le but étant d’y enfermer une intention ou un sort. Les bouchons en liège sont assez adaptés, évitez par contre les pots qui se clipsent.

Quels critères prendre en compte?

la personne à qui la fiole est destinée : prenez en compte ses goûts et sa sensibilité. Si la personne n’est pas trop branchée ésotérisme elle ne souhaitera peut-être pas se retrouver avec une fiole énorme au milieu de son salon.
l’utilisation : si vous souhaitez emporter la fiole avec vous (entretiens, besoin d’être rassuré.e), favorisez une mini fiole voir une fiole-pendentif. Pensez pratique.
la signification : entre une fiole de guérison, d’amour ou de protection contre un ennemi, il y a tout un monde et certaines fioles se portent mieux lorsqu’elles sont cachées à l’abri des yeux indiscrets…
l’esthétisme : souhaitez-vous en faire un bel objet ou cela n’est il pas important? Il est possible de faire de très jolies choses avec les fioles, ainsi une fiole finement travaillée avec un bouchon en liège n’aura pas le même effet qu’un mini pot à confiture.

Continuer la lecture de DIY – Les fioles magiques