Mabon: Une journée pour invoquer l’automne

Hey Witches! Cet article est un peu différent car j’ai proposé à l’une de mes amie sorcière une collaboration spéciale en l’honneur de Mabon… L’automne étant sa saison préférée, le choix me paraissait tout indiqué! De plus, je sais qu’elle saura prendre bien soin de vous 😊. Pour celleux qui nous rejoignent et qui se demandent bien ce que peut signifier Mabon, rendez vous ici pour une petite explication. Dans cet article, vous trouverez une multitude de choses pour vous immerger dans une ambiance automnale et accueillir cette belle saison en toute sérénité. Pour ce faire, nous commencerons notre voyage en musique, nous partagerons avec vous nos astuces afin de réaliser le plus beau des autels, des recettes et un rituel!


Well, hello witches! Moi c’est Amanda, je tiens d’abord à remercier Cassy de m’inviter à partager un moment avec vous sur son blog. J’ai super hâte de vous faire découvrir tout ce qu’on vous a concocté! Je vais commencer par une brève présentation pour ensuite entrer dans le vif du sujet.

Je me qualifie comme étant une « Cottage Witch ». Laissez-moi vous expliquer ma représentation de celle-ci. Souvent associée à la « Kitchen Witch » qui pratique la magie dans sa cuisine avec ses recettes, la « Cottage Witch » est plus globale dans sa pratique. Son élément c’est sa maison, son jardin et ses proches. Ce qu’elle aime c’est rendre son intérieur cozy, utiliser sa magie afin de protéger et soigner du mieux qu’elle peut grâce à ses connaissances. Pour moi, c’est un savant mélange entre la « Kitchen Witch » et la « Green Witch ».

Pour en revenir à l’automne, du plus loin que je m’en souvienne, cette saison a toujours eu une place particulière dans mon cœur. C’est ma préférée parce que c’est la plus cozy de toutes à mon sens. J’adore pouvoir ressortir mes pulls, mes plaids, mes bottes,… Les couleurs de la nature qui se changent en couleurs chaudes et réconfortantes me font frissonner!

Puis dans la cuisine aussi c’est merveilleux. Prenons la cannelle par exemple. C’est l’épice que l’on retrouve le plus durant cette période de l’année. En infusion dans mes tisanes, ou encore dans mes recettes de pâtisseries. Essayez l’association pomme-cannelle, vous ne le regretterez pas ! Quoi de mieux que le parfum d’une tarte aux pommes qui sort du four ou celle d’une soupe au potimarron fumante… Les possibilités sont si variées qu’un seul automne ne suffit pas pour toutes les explorer! Bref, je m’emballe mais vous l’aurez compris, l’automne c’est la vie! Je vous invite donc à lire la suite (et à vous rendre en page 2 👀) si mon entrée en matière est parvenue à vous donner l’eau à la bouche…

Êtes-vous prête.s pour le sabbat le plus cozy de l’année? La température s’adouci alors sortons nos plaids tout doux et nos meilleures tisanes épicées! Dans la suite de cet article, je vous propose plusieurs activités pour faire la transition de l’été vers l’automne tout en douceur

Se mettre dans l’ambiance

Rien de tel que de la musique pour orchestrer cette journée particulière, vous pouvez choisir une playlist déjà établie ou la créer vous-même sur vos plateformes favorites. Le but est de vous sentir comme dans un cocon, choisissez des rythmes doux, des chansons guitare et voix, pourquoi pas des repfrises acoustiques de vos morceaux favoris? J’aime beaucoup les sons de natures, de forêts, d’oiseaux, ça me permet de me retrouver en balade dans la nature sauf que je suis dans mon salon! Cela étant dit, si votre cocon à vous c’est Rammstein, allez-y, comme on dit : « Do you, honey! ». Ne vous inquiétez pas, j’ai pensé à vous, je vous ai concocté ma playlist préférée pour l’automne!

Playlist de Mabon

Décorer son autel

Après avoir lancé votre playlist préférée, pourquoi ne pas modifier ou créer votre autel ? Qu’est ce qu’un autel me direz-vous? C’est une plate-forme où vous allez poser certains objets en fonction des saisons, des éléments ou de certains rituels.

Vous pourrez y placer vos cristaux, bougies, grimoires et décorations naturelles ou non. Votre autel est votre petit havre de paix donc vous y mettez ce qui vous fait plaisir. Selon moi il n’y a pas de liste exhaustive. Le plus important c’est que celui-ci vous plaise! Vous pouvez vous y ressourcer, méditer, pratiquer vos sortilèges de protection ou poser vos intentions par exemple. Le but est que l’autel soit pratique et fonctionnel (et s’il peut être esthétique en plus, c’est que du bonus).

Je vais donc vous expliquer comment je m’y prend pour modifier mon autel afin qu’il soit en harmonie avec Mabon. Cela pourra, je l’espère, vous donner des idées et de l’inspiration pour peut-être créer un autel à votre manière. Comme je l’ai énoncé plus haut, il n’y a pas de règles fixes.

Les quatre éléments de décoration indispensables

Mon autel se trouve dans mon salon, au dessus de ma cheminée. La première chose que j’y ai posé est une bougie rouge mais vous pouvez aussi choisir d’autres couleurs. Pour être en accord avec le sabbat de cette saison, choisissez plutôt des couleurs chaudes qui représentent bien l’automne comme le doré, le orange ou encore le violet. Vous pouvez également choisir la couleur de votre bougie en fonction du rituel que vous allez réaliser, chaque couleur étant chargée d’un symbolisme particulier. Pour un rituel de protection, c’est par exemple le blanc qu’on favorisera car il est symbole de pureté.

La seconde chose a avoir pris place sur mon autel sont les cristaux comme la tourmaline noire et le quartz fumé qui sont des pierres de protection et d’ancrage. Elles permettent notamment d’éloigner les mauvaises énergies. La troisième chose dont mon autel ne peut se passer sont des éléments de décorations qui rappellent la nature : une guirlande d’oranges séchées, des mini-citrouilles, des feuilles mortes, des marrons, des pommes de pins ou encore des champignons… Bref tout ce qui rappelle l’automne ou la forêt! Enfin, j’y dispose mes accessoires magiques : mon papier d’Arménie, mes bâtons d’encens et mon Palo-Santo, qui seront utiles lors des rituels.

Et voilà! Mon autel est prêt pour la saison! Maintenant que l’ambiance est au rendez-vous, passons au moment gourmand de l’article (en page 2!) où Cassy vous propose des recettes réconfortantes avec une pointe de magie!

Lughnasadh : la prospérité

Nous voici au cœur de l’été, la période des vacances et des petits cocktails en terrasse mais également la période qui nous fait songer à la reprise du train-train quotidien. Souvenez-vous de vos années passées à l’école, août étant toujours le dernier mois de liberté avant la reprise. Je ne sais pas pour vous, mais c’est une période durant laquelle je tente de profiter au maximum des beaux jours et de la luminosité. J’adore observer les couchers de soleil tard le soir, organiser des soirées et repas à l’extérieur ou tout simplement aller me poser au soleil pour lire.

Lughnasadh c’est un peu la même idée, c’est un sabbat qui marque à la fois le début des récoltes mais également la transition vers la période sombre. L’été est bien là mais les jours commencent peu à peu à se raccourcir et continueront jusqu’à Yule (le solstice d’hiver), le jour le plus court de l’année. Pas de panique cependant car il nous reste de beaux jours avant l’automne et le prochain sabbat : Mabon. L’idée étant de jouir en pleine conscience de ce qu’on est parvenu à accomplir, de récolter le fruit de notre dur labeur, au sens propre comme figuré sans oublier que l’automne arrive et qu’il faut doucement s’y préparer.

Signification

ça y est, nous sommes arrivés à l’avant dernier sabbat majeur de la roue de l’année. Lughnasadh ou Lammas, est habituellement fêté aux alentours du 1er août dans notre partie de l’hémisphère et est lié à la récolte du blé et à l’idée d’abondance, d’une période faste.

Nous en avions parlé précédemment pour les autres sabbats majeurs, il est souvent question de mettre en place des projets en vue d’un événement particulier. Par exemple, à Imbolc, on fera en sorte de se préparer à la venue du printemps, c’est un moment où on prépare son jardin en vue des futures semailles. Il en va de même pour Beltaine, où on va allumer de grands feu pour accueillir l’été qui arrive à grands pas. Eh bien, c’est exactement la même chose pour Lughnasadh ! Nous nous trouvons dans une période d’entre-deux, encore en été mais déjà en train de préparer la future saison. Pour se faire, on va continuer ce qu’on avait commencé durant les sabbats précédents, qu’il s’agisse de projets personnels, de changements de vie ou plus simplement de jardinage afin de pouvoir tout clôturer avant Mabon (21 septembre) où il sera question de laisser derrière nous ce qui n’a pas fonctionné et d’aller de l’avant.

Les origines de Lughnasadh telles que fêtées dans la Wicca semblent être un mélange entre la fête celtique Lugnásad, dédiée au dieu Lug et la fête de Lammas, célébrée depuis le Moyen-âge en Angleterre. Les deux célébrations ont en commun de célébrer les premières récoltes de l’année mais pour Lammas, il était de coutume de préparer une miche de pain à partir du blé récolté et de l’emmener à l’église en offrande pour la communauté.

Continuer la lecture de Lughnasadh : la prospérité

Litha : l’apogée de la lumière

Ça y est, l’été est là et avec lui le soleil, la chaleur et les gens en flip flop. Cette année, le solstice d’été aura lieu le 21 juin à 5h31, à vos réveils et à vos têtes dans le pet pour observer le lever de soleil de la journée la plus longue de l’année! Je ne vais pas mentir, l’été n’est vraiment pas ma saison préférée, je suis au final une fille assez modérée car les saisons qui me font réellement vibrer sont le printemps, que je chéri de tout mon cœur et l’automne et ses reflets magiques.

Mais l’été a ses bons côtés, il est souvent synonyme de vacances et de détente, de cocktails en terrasse, de barbotage en piscine et de barbecue entre amis. L’été c’est la saison des glaces à l’eau, des pastèques, des thés glacés, des salades de fruits et des tomates mozzarella (comment ça, je ne pense qu’avec mon ventre?). La chaleur, parfois extrême nous fait apprécier les moments de grisaille et les activités en extérieur sont désormais la norme. Pour les citadins, c’est en général un moment idéal pour ralentir car la routine se brise un peu, les enfants ne vont plus à l’école et de nombreuses personnes quittent la ville durant leurs vacances. On se retrouve donc avec une ville moins bondée et ça, ça fait vraiment du bien!

Continuer la lecture de Litha : l’apogée de la lumière

Beltaine : La fête du feu

Ça y est, le mois de mai est arrivé! Et avec lui, la promesse du beau temps et de l’été qui arrive. Nous sommes désormais au cœur du printemps, les fleurs poussent, les animaux pointent le bout de leur nez et partent à la recherche d’un.e partenaire et le soleil se fait de plus en plus présent. On dit souvent qu’ « en mai, fait ce qu’il te plait » et Beltaine est une façon de plus d’affirmer ce dicton populaire. Je ne sais pas pour vous, mais c’est vraiment mon moment préféré pour aller me perdre dans les bois et observer la nature et les animaux. C’est aussi la saison des terrasses (rendez-vous le 8 mai, mes witch belges!), des soirées à refaire le monde entre ami.e.s et des premières sorties à l’extérieur sans nos gros pulls et manteaux, le bonheur quoi!

Signification

Beltaine (ou Beltane) se célèbre soit la veille soit le jour du premier mai. Tout comme Samhain, c’est un moment où le voile entre le monde réel et le monde invisible se fait plus fin, c’est par conséquent l’occasion parfaite pour honorer des créatures telles que les gnomes et autres fées. Beltaine est l’un des sabbat majeur de la Wicca mais également une fête Celtique très connue encore célébrée aujourd’hui. Lors de la christianisation des populations durant le Moyen-âge, les célébrations de Beltaine étaient interdites mais vous vous doutez bien que personne ne s’en souciait. Ces célébrations clandestines, ayant lieu la veille du premier mai ont par conséquent été renommées en « nuit des sorcières » ou « nuit de Walpurgis » par l’église.

Continuer la lecture de Beltaine : La fête du feu