PAC : Bilan des lectures de Septembre

Bonjour à vous qui me lisez! Me revoici avec un tout nouveau format d’article, qui j’espère fera ses preuves. Je vous avais parlé du Pumpkin Autumn Challenge 🍁🎃 au début du mois de septembre et plutôt que de publier une à une mes « critiques », j’ai décidé de les compiler dans un seul et unique article qui servira de bilan mensuel pour le challenge. Je n’ai en effet pas chômé durant ce mois de septembre, je me suis mise à dévorer les livres plus vite que mon ombre. Mon secret? Des vacances évidemment! Rien n’est plus efficace qu’une session à la plage pour plonger la tête première dans les bouquins! Je vous parlerai donc ici des livres qui ont rythmé mon mois de septembre, m’ancrant de plus en plus dans la réalité de l’automne qui arrive et me permettant de tout doucement me mettre dans l’ambiance… ça sent la soupe de potiron tout ça!

Pour rendre les choses encore plus faciles, je vous ai bricolé un petit sommaire cliquable afin de naviguer entre les différentes critiques littéraires et présentations de romans. Pour commencer, j’ai fait simple en divisant l’article en plusieurs pages (j’y ai pris goût, désolée 😅), vous trouverez donc pour chaque page, un livre différent, easy peasy!

Sommaire
Page 1 : De Cape et de Crocs
Page 2 : La pâtisserie Bliss
Page 3 : Les Sorcières du Clan du Nord, tome 1 : Le sortilège de minuit
Page 4 : Le sang de l'épouvanteur
Page 5 : L'odeur de la pluie
Page 6 : D'autres royaumes
Page 7 : Femme du ciel et des tempêtes
Continuer la lecture de PAC : Bilan des lectures de Septembre

Pumpkin Autumn Challenge 2021

Nous l’attendions toustes avec impatience et le voici, le grand retour du PAC! L’automne ne commence que le 21 septembre prochain mais la passion de la lecture n’attend pas… Suis-je addict à la lecture? Oui. Fidèle à mes habitudes, j’ai décidé de me lancer une fois de plus dans l’aventure proposée par Guimause Terrier. Je ne vais pas mentir, c’est assez ambitieux de ma part car j’ai toujours l’Astro Book Challenge à valider avant la fin de l’année (encore 4 catégories!) et une pile à lire qui n’en fini plus! Mais que serait un challenge s’il était simple? Je ferai donc partie des braves qui tenteront le challenge entre le 1er septembre et le 30 novembre 2021.

Cette année, des nouveautés sont au rendez-vous, par exemple, en plus d’un challenge littéraire et cinéphile, le challenge est désormais ouvert aux gamer.euse.s! Pour plus d’informations sur le fonctionnement du challenge et découvrir les autres surprises que le challenge nous réserve, filez sur le blog de Guimause, elle vous expliquera ça mieux que moi ☺.

Crédit images : Guimause Terrier

Ma pile à lire

Cette année, j’ai décidé de tenter de débloquer l’option « Un appétit de goule » en validant trois sous-catégories par menu, ce qui me fera donc un total de 12 livres pour le challenge. Pour bien faire les choses, je vous partage ma pile à lire, qui est entièrement numérique cette année, peut-être cela pourra vous inspirer des idées de lecture… Comme on dirait dans les auto-tamponneuses : Cé baaaartiiiiii!

Menu Automne Frissonnant

Gare, gare à la main de gloire
Voleur / Thriller / Policier / Superstition / Horreur / Epouvante
Le portrait du mal – Graham Masterton

Double, double, toil and trouble
Sorcière / Pièce de théâtre / Prophétie / Tragédie
Les sorcières du clan du Nord, tome 1 : Le sortilège de minuit – Irena Brignull

Le folklore de chipenden
Créature surnaturelle, fantastique / Obscure / Fantasy
Le sang de l’épouvanteur : L’épouvanteur, tome 10 – Joseph Delanay

Menu Automne Douceur de vivre

It’s just a bunch of Hocus Pocus
Halloween / Samhain / Automne
L’arbre d’Halloween – Ray Bradbury

Eh Jiji, tu ne trouves pas que ça sent drôlement bon à la Gütiokipänja?
Parcours initiatique / Jeunesse / Famille / Nourriture
La pâtisserie Bliss, tome 1 – Kathryn Littlewood

J’ai un dragon et j’hésiterai pas à faire feu!
Humour / Illustré / Anthropomorphisme / Animaux
De cape et de crocs, tome 1 : Le secret du Janissaire – Alain Ayroles

Menu Automne Enchanteur

La lunette de pierre, c’est extra! Quand on veut voir ce qui ne se voit pas.
Petit peuple / Féerie / Nature / Nature Writing
D’autres royaumes – Richard Matheson

Nom d’une dune
Ecologie / Anticipation / Science-fiction / Post-Apocalyptique
Ecotopia – Ernest Callenbach

Princesse Princesse
Inclusivité / LBTQI+ / Féminisme
L’odeur de la pluie – Gwendoline Vervel

Menu Automne des Mystères

Le destin perdu
Temps / Horloge / Enigme / Puzzle / Historique / Steampunk
Les Huit coups de l’horloge – Maurice Leblanc

En avant Yvette tempête!
Aventure / Archéologie / Artefact / Voyage
Femme du ciel et des tempêtes – Wilfried N’Sondé

Cabinet de curiosité
Arts / Sciences / Musée / Singularité / Étrangeté
La chambre des curiosités – Preston & Child

Le livre sans nom – Anonyme

Pour terminer en beauté le PAC de cette année, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure qu’est la saga du Bourbon Kid et je valide la sous catégorie Les supplices de la belladone du menu Automne Frissonnant (un livre à la couverture noire) avec le premier tome de la série : Le livre sans nom

Éditeur : Sonatine
Publication : 2006
Genre :  Fiction surnaturelle, western moderne, mystère, humour noir, horreur
Nombre de pages : 512

Je me suis donc lancée dans la lecture suite aux conseils avisés d’une amie qui m’en a bien vanté les mérites. Elle m’avait prévenu : c’est complètement barré ! Et pourtant, j’ai quand même été surprise! l’histoire est complètement folle et les personnages sont plus absurdes et imprévisibles les uns que les autres. Comment décrire ce livre en un seul mot? Rocambolesque!

L’histoire se déroule dans la ville peu recommandable de Santa Mondega, non loin de la frontière Mexicaine… Il y a 5 ans, un individu appelé le Bourbon Kid y a massacré un grand nombre de personne, ce mec pète un câble absolu au contact du bourbon et se met à dégommer à peu près tout ce qui bouge. La bonne nouvelle pour nous (et la moins bonne pour les personnages) c’est qu’il est de retour!

Avis  aux amateurs des films de Robert Rodriguez et Quentin Tarantino, ce livre est un véritable OVNI littéraire, gore as fuck, absurde et allant de rebondissements en rebondissements, il ne peut pas laisser indifférent. Entre le western, le roman policier et l’intrigue surnaturelle, on surfe sur une vague d’humour très très noir et de situations dignes d’un soap opéra, vous l’aurez compris, ça part vraiment dans tous les sens. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’en fin de compte, l’histoire nous paraît en même temps très logique. Chose intéressante d’ailleurs, l’auteur étant anonyme, de nombreuses spéculations sur son identité ont vu le jour, entre le Prince Charles et David Bowie, l’hypothèse la plus populaire voudrait que ce soit Tarantino en personne qui se cache derrière tout ça. Mais d’après les différentes interview, Anonyme a surtout l’air d’un gars qui avait envie de créer quelque chose d’unique et qui refuse de se plier aux règles littéraires établies. Voyez plutôt ce qu’il dit sur la genèse du Livre sans nom : 

«Je l’ai commencé comme un western mais, après un chapitre, j’étais dans une impasse. Je suis donc parti sur autre chose avec des moines… puis j’ai fusionné les deux histoires. Quand je me suis à nouveau retrouvé bloqué, j’ai écrit une autre histoire à propos d’une femme amnésique et je l’ai mélangée avec les précédentes. En fait, à chaque fois que j’ai été coincé, je suis parti vers autre chose et j’ai réussi à tout fondre dans le même livre malade. Ça a vraiment été fun mais c’est un miracle que l’ensemble ait du sens.»

Automne – Jan Henrik Nielsen

Le PAC arrivant tout doucement à sa fin, je tente un sprint final pour lire un maximum des livres de ma pàl. J’ai donc choisi Automne de Jan Henrik Nielsen pour valider le menu « Automne des Enchanteresses » et la sous-catégorie « Nausicaä de la vallée du vent« . Il correspond aux mots-clefs : écologie, nature et post-apocalyptique. Pour l’anecdote, j’essaie chaque année de trouver un livre avec « automne » ou « halloween » dans le titre pour ce challenge, j’étais donc très contente d’en trouver un qui collait autant aux mots-clefs proposés. 

Éditeur : Albin Michel Jeunesse
Publication originale : 2013
Genre : Science-fiction, dystopie, roman jeunesse
Nombre de pages : 336

Cette île pourrait être n'importe quelle île. Ces deux sœurs pourraient être n'importe quelles sœurs. Cette terre qu'une grande catastrophe écologique a ravagée pourrait être la nôtre. L'eau est devenue rare, le soleil brûle la peau, la végétation se meurt. Terrées dans un bunker depuis six ans, Nanna et sa petite sœur Fride observent le monde à travers un périscope, à la fois fascinées et inquiètes. Forcées de sortir au-dehors, elles découvrent qu'au cœur de ce paysage désolé, les gens sont prêts à les aider. Alors Fride et Nanna avancent au sein de l'automne, blotties dans une joie surprenante, découvrant un monde qu'elles croyaient hostile à jamais...

En guise de préambule, je tenais à préciser que ce livre était avant tout destiné à un public jeune et que cela se ressent à travers l’écriture. Les personnages principaux sont donc, sans surprise, des enfants. J’avoue avoir eu assez peur de me lancer dans cette lecture, qui traite d’un monde détruit suite à un virus mortel. En lisant quelques avis, je me suis dis qu’une dose d’espoir et d’innocence pourrait me faire le plus grand bien. Nous retrouvons donc deux sœurs de six et douze ans et leur père, terrés dans un bunker depuis plusieurs années. Ils observent l’extérieur afin de voir si la nature reprend vie suite à une catastrophe qui a éliminé près de la majorité de la population et des ressources. La nature est ainsi plongée dans une sorte d’automne éternel, où rien ne pousse jamais. Vous vous doutez bien que nos personnages finiront par sortir de leur bunker… mais à quel prix? 

C’est à travers les yeux des enfants que nous allons découvrir un monde post-apocalyptique,  l’une se souvient de sa vie d’avant tandis que l’autre est en éternel émerveillement devant toutes ces choses dont elle avait entendu parler. C’est un récit à la fois poétique, palpitant, plein d’espoir et de douceur. Fride et Nanna ont une mission à mener et ce n’est pas la plus simple, elles ne savent rien de ce qu’est devenu le monde et des dangers qu’elles encourent à le parcourir. Pourtant, elles y vont, le cœur vaillant et avec un courage sans failles, allant de surprise en surprise. Contrairement à la majorité des récits post-apocalyptiques, on découvre ici une facette plus positive de l’être humain, ce qui est très rafraichissant.