Restez zen, la méthode du chat – Henri Brunel

Me revoici, cette fois avec un ouvrage de développement personnel dont le titre et la couverture m’ont interpellée au plus haut point. Il s’agit de : Restez zen, la méthode du chat de Henri Brunel qui vient valider pour de bon le menu « Les signes du destin » et la catégorie « Né.e sous une bonne étoile » avec les thèmes bonheur et sagesse.

Je me souviens de ma réaction lorsqu’on m’a offert ce livre, mi amusée et mi curieuse. La personne me l’ayant offert me connaissant bien car je suis aussi angoissée que mordue de chats, le livre tombait donc à pic. Par contre, je ne suis absolument pas amatrice d’ouvrages de développement personnel, que je trouve souvent excessifs ou trop dans la généralisation. Ce que je ne savais pas, c’est qu’ici, l’auteur nous présente une philosophie de vie plutôt qu’une théorie issue de la psychologie.

Éditeur : Points
Publication originale : 2002
Genre : Bien-être, développement personnel, philosophie
Nombre de pages : 176

" Le chat est un modèle naturel, un guide sur le chemin de la relaxation. Exemple parfait d'équilibre entre la vivacité et la détente, il allie la souplesse, la grâce des attitudes et le geste efficace. Le chat est harmonie. Intégré à sa famille humaine, il survit s'il le faut en milieu sauvage. "

Henri Brunel nous propose rien moins que de devenir chat à notre tour. " La méthode du chat" est une méthode de transformation de soi, qui nous promet liberté intérieure, maîtrise de soi et sûreté des gestes. C'est de la relaxation, c'est du yoga, c'est de la méditation, mais c'est bien davantage. Car " la méthode du chat " est avant tout une attitude. L'aisance d'Henri Brunel, son écriture fluide et agile, éminemment féline, sont le fruit d'un travail de fond dont il ne reste plus trace, mais qui est l'aboutissement d'une vie. Son souci de laisser chacun se couler dans sa méthode avec respect et amitié, son attention à ne pas devenir gourou, à susciter un véritable plaisir de lecture ne sont pas les moindres qualités d'un texte qu'on pourra lire et relire avant d'en épuiser les promesses cachées.

En toute honnêteté, je me suis plongée dans la lecture de ce livre sans grande attente. Force est de constater que j’ai tout de même été surprise d’accrocher au style de l’auteur. C’est un peu comme si on discutait avec quelqu’un qui se parle à lui-même, c’est particulier mais j’adhère. Les anecdotes et souvenirs racontés m’ont souvent arraché des sourires et j’ai beaucoup aimé avoir le chat comme exemple, même si j’ai trouvé qu’il n’était pas assez présent à mon goût.

C’est un livre emprunt de douceur et de philosophie qui invite petit à petit à la relaxation et la réflexion. L’auteur y partage anecdotes et souvenirs, liés à ses compagnons félins en expliquant au lecteur ce que lui inspire le comportement des chats. Ce qui est intéressant, c’est qu’il y donne des clefs de compréhension mais aussi quelques exercices pour trouver la paix intérieure. Il est très abordable, mélangeant le yoga, la religion, la philosophie ou encore la littérature. Si vous n’avez pas l’habitude de lire ce genre d’ouvrage, rassurez-vous car il se lit assez naturellement et sans prise de tête. Au pire, si vous n’aimez pas le livre, faites comme le chat et couchez vous dessus pour faire une sieste 🤭.

Bains de forêt : se ressourcer avec la nature

Coucou witches! Aujourd’hui, je souhaitais vous parler des « bains de forêt », si vous n’en avez encore jamais entendu parler il s’agit simplement de promenades prises en pleine conscience au milieu de la nature. Il existe quelques ouvrages qui en parlent, notamment : Shinrin Yoku – L’art et la science du bain de forêt – Comment la forêt nous soigne du Dr Qing Li, qui va brosser en long et en large les bienfaits des bains de forêt à l’aide d’études et preuves scientifiques mais qui explique également la tradition des bains de forêt à la japonaise, appelés shinrin-yoku

Vous vous doutez bien qu’en tant que Green Witch qui se respecte, je suis complètement amoureuse de la forêt et chaque passage au milieu des arbres me ressource, m’apaise et me donne de l’énergie. J’ai la chance d’avoir une forêt à quelques pas de chez moi, que je commence à bien connaître car j’y fais pas mal de randonnées mais je n’ai essayé le shinrin-yoku qu’il y a peu de temps. D’un tempérament plutôt impatient, j’ai beaucoup de mal à prendre du temps et à ralentir, c’est pourquoi l’exercice me paraissait si adéquat. Fidèle à moi-même, je me suis donc renseignée sur le sujet et j’ai plongé la tête la première dans les livres. 

De prime abord, ces bains de forêts, vantés par quelques witch et naturopathes m’apparaissaient comme relativement intenses et ce n’était pas quelque chose que je souhaitais partager avec des inconnus. J’avais également cette sensation que certains de ces bains de forêt organisés participaient avant tout d’un effet de mode, faites donc bien attention aux personnes que vous choisissez comme guides. La pratique du shinrin-yoku peut à mon sens être pratiquée sans l’aide de personne mais je comprends que certain.e.s ressentent le besoin d’être guidés et encadrés. Si vous faites partie de ces personnes et que vous habitez à Bruxelles, je vous invite à aller voir le site de terre et conscience, qui propose des ateliers au fil des saisons. Du reste, je vous propose de découvrir les bases du shinrin-yoku, vous en expliquer les bienfaits et diverses façons de le pratiquer. 

Continuer la lecture de Bains de forêt : se ressourcer avec la nature