Magie élémentaire : l’eau

La magie élémentaire, comme son nom l’indique trouve sa source dans les éléments (le feu, l’eau, l’air, la terre entre autres) et vous pouvez y avoir recours pour diverses raisons. Les éléments sont avant tout symboliques et nous permettent de faire appel à une puissance naturelle hors de notre contrôle.

Hey witches! Il y a quelques mois, à l’approche de Beltaine, je vous proposais un tout nouveau format d’article dédié à la magie élémentaire. Pourquoi en parler? Parce que c’est un peu LA base de toute magie (ou presque). Les éléments sont présents au quotidien que ce soit dans la nature, les phénomènes météorologiques où encore dans le confort de notre habitation. Dans cet article, c’est d’un élément que nous possédons toustes en nous dont je vais vous parler : l’eau.

Tout comme le feu, l’eau est un des éléments qui entre en jeu lors des sabbats, bien que celui-ci soit plus « discret » dans son utilisation. L’eau et le feu sont des éléments dit opposés mais ne sont pourtant pas si différents l’un de l’autre dans leur utilisation. Ils possèdent tous deux une dualité, à la fois porteur de vie et destructeurs et se retrouvent dans de nombreux sabbats. Comme le feu, l’eau est souvent reliée à des rituels de purification. Cependant, l’intention placée dans les rituels d’eau est de nature plus réflective. Avec l’eau, ce qu’on recherche c’est de se connecter aux émotions et à l’inconscient. C’est un élément qui favorise la guérison et accompagne les changements. Vous me connaissez, si je vous en parle maintenant c’est parce que l’eau est l’élément en lien direct avec le prochain sabbat : Samhain, celui qui le précède : Mabon et celui qui le suit : Yule.

Continuer la lecture de Magie élémentaire : l’eau

Yule : la renaissance

Nous y sommes, le solstice d’hiver arrive enfin et avec lui, le retour de la lumière! Vous l’avez compris, l’hiver commence officiellement et avec lui, les grosses chaussettes en pilou, les chocolats chauds gourmands en regardant tomber la neige, les raclettes party, les écharpes de 4km de long, les nez rouges et la vapeur qui s’échappe de nos bouches quand on parle.

L’hiver, c’est pour moi le moment de se poser et de se ressourcer (ironique quand on voit la course aux fêtes de fins d’années qu’on s’impose chaque année). Si nous n’hibernons pas, nous pouvons par contre ralentir et nous caler sur le rythme hivernal dans les limites du raisonnable évidemment. C’est la saison idéale pour s’accorder des moments de bien-être et de prendre soin de nous. Que ce soit dans un bon bain, sous une couverture moelleuse avec un gros bouquin ou encore en dégustant goulument un fromage au four. En hiver, on vise le confort! On se créer un nid douillet, loin du froid et de l’obscurité dans lequel on peut se réfugier si besoin. Beaucoup de gens n’aiment pas l’hiver et je ne les blâme pas, ce que je leur conseille, c’est de ne pas lutter contre lui (il revient chaque année, ça ne sert à rien!) mais de lui trouver des avantages…

Cette année, le solstice aura lieu le 21 décembre à 22h47 (GMT +1) pétantes. Si nous connaissons mieux ce phénomène comme étant « la nuit la plus longue », il marque aussi le rallongement progressif des jours et ce jusqu’au solstice d’été (ouiiiiii! Je décompte les jours depuis le mois de novembre!).

Continuer la lecture de Yule : la renaissance

DIY – Les fioles magiques

Bonjour, bonjour witches! Je vous reviens en forme avec un tutoriel de fiole magique. Vous connaissiez déjà les potions et les rituels mais connaissiez vous déjà les fioles? Je les vois un peu comme des intentions et sorts en bouteilles et il est possible d’en faire de toutes les sortes! En général, je me concentre sur le bien-être et la confiance en soi, j’ai d’ailleurs déjà partagé la recette de la fiole porte-bonheur que j’avais mise au point l’année dernière. J’ai donc continué à potasser mes tableaux de correspondance afin de faire d’autres fioles plus personnalisées et ciblées sur des besoins en particulier. Je vais donc détailler ici les étapes à réaliser lors de la conception d’une fiole ainsi que quelques astuces glanées au fil du temps.

Choisir sa fiole

La première question que vous allez naturellement vous poser avant de confectionner une fiole sera : dans quel but? Est-elle pour vous, pour quelqu’un d’autre ou encore pour un endroit? Comment souhaitez-vous quelle agisse? Par exemple, il est parfaitement envisageable de faire une fiole dont le but sera de protéger un lieu et ses habitant.e.s ou encore de cibler un problème particulier pour une personne précise. Vous pourriez offrir une fiole à votre petit frère qui commence les études supérieures pour l’aider à se concentrer et lui apporter de la chance dans les études ou encore vous confectionner une fiole de confiance en soi à utiliser dans les moments de doutes. Tout est possible et tout est permis. Réfléchissez donc bien à l’intention que vous aimeriez transmettre via cette fiole car tout le reste en dépendra.

L’étape suivante consiste à choisir le bon récipient, ça parait peut-être superflu de prime abord mais ça peut vraiment changer la façon dont vous l’utiliserez. Lorsque j’ai mis au point les fioles porte-bonheur, qui étaient pensées pour être à la fois efficaces et offertes (donc esthétiques), j’ai choisi des fioles de taille moyenne, la base équivalent plus ou moins à une paume de main pour que les personnes à qui j’allais les offrir puissent les utiliser à des fins décoratives tout en restant personnelles.

Continuer la lecture de DIY – Les fioles magiques

PAC : Bilan des lectures de Novembre

L’heure du bilan pour le PAC a sonné! Novembre touche tout doucement à sa fin et je peux dire que je suis arrivée à valider le challenge en avance pour la toute première fois. Moi qui suis toujours à la bourre, je suis assez fière d’y être parvenue! Pour accompagner le mois de novembre, qui est vraiment celui que j’aime le moins dans l’année, j’ai décidé de me chouchouter avec mon genre favori : le thriller! Rien de tel qu’un bon polar pour frissonner sous les couvertures! Mais comme les plaisirs sont variés et qu’il faut un peu de douceur dans ce monde de brutes, j’en ai profité pour me lancer dans La Passeuse de mots que je veux lire depuis un bon moment et le premier tome d’Heartstopper qui m’a fait l’effet littéraire d’un gros câlin.

Je ne me suis évidemment pas tenue au programme dans son entièreté mais je confirme avoir « un appétit de goule » , toutes les sous-catégories y sont passées et le festin était grandiose. Venons-en au bilan chiffré de cette sixième édition du PAC qui m’a fait découvrir : 3 bandes dessinées, 1 roman graphique, 13 livres (6811 pages en tout), 9 films et 5 séries. Ce que je retiendrai, ce sont les multiples coups de cœur que j’ai pu avoir au cours du challenge, qui éclipsent complètement les rares déceptions.

Je suis par exemple tombée amoureuse de la saga Phobos de Victor Dixen mais j’ai aussi fait mes premiers pas dans l’univers du Studio Ghibli, qui ne cesse de m’émerveiller. Je pense également avoir confirmé mon amour pour la plume et le talent de Paula Hawkins avec la lecture d’Au fond de l’eau que j’ai adorée (La lecture de Celle qui brûle est prévue pour bientôt!), elle me bluffe et j’en redemande! Je suis vraiment satisfaite des lectures et visionnages qui ont accompagné l’automne et qui m’ont tenu compagnie dans l’obscurité grandissante, ils m’ont fait le plus grand bien!

Sommaire
Page 2 : La Constance du Prédateur - Maxime Chattam
Page 3 : Au fond de l’eau – Paula Hawkins
Page 4 : La passeuse de mots - Alric & Jennifer Twice
Page 5 : 9 Contes et nouvelles fantastiques - Guy de Maupassant
Page 6 : Heartstopper, Tome 1 - Alice Oseman
Continuer la lecture de PAC : Bilan des lectures de Novembre

PAC : Bilan des lectures d’Octobre

Nous revoici pour un bilan dédié aux lectures et visionnages du Pumkin Autumn Challenge! Le mois d’octobre était placé sous le signe de la névrose avec une lecture boulimique de la saga Phobos, que j’ai commencée en LC avec Just Mademoiselle Blue. Je n’avais pas vraiment prévu ça mais je n’ai pas lutté longtemps et ma curiosité a fini par l’emporter. En temps normal, je multiplie les lectures d’horreur et fantastiques avec l’approche de Samhain mais la météo ne m’a pas vraiment mise dans l’ambiance cette année, j’avais tout de suite moins envie de me lover sous un plaid avec chocolat chaud par 22°C, étrange…

J’ai quand même honoré la tradition de valider la catégorie dédiée à l’automne et Halloween (qui s’appelle cette année : Les mystérieux habitants de Pottsfield) le 31 octobre avec une lecture spécialement prévue pour l’occasion. Le nombre de mes lectures s’élève tout de même à 7, ce qui reste plutôt pas mal comparé à d’habitude! L’année passée, octobre avait été un véritable désert littéraire, je suis bien contente que ça n’ait pas été le cas cette fois-ci. Contrairement à ce que j’avais laissé penser avec ma pile à mood, j’ai complètement abandonné l’idée de valider un quelconque jeu vidéo. Ce n’est pas que je n’aime pas ça mais l’envie n’y est pas. Par contre, je me suis fait plaisir avec 6 films, que j’ai enchainé avec plaisir. Je me suis laissée porter par mes envies et j’ai plutôt aimé l’expérience!

Il me reste encore 6 sous-catégories à valider pour les livres pour atteindre mon objectif, ça va être serré mais pas impossible! Toutes catégories confondues, je suis déjà parvenue à valider tous les menus mais la lecture reste numéro 1 dans mon cœur, il n’y a rien à faire! Je vous donne donc rendez-vous fin novembre pour voir si je suis parvenue à valider toutes mes lectures…

Sommaire
Page 2 : Phobos, Tomes 1 à 5 - Victor Dixen
Page 3 : Halloween Night : le manoir - Alexis Aubenque
Page 4 : Blackwater, tome 2 : la digue - Michael McDowell
Continuer la lecture de PAC : Bilan des lectures d’Octobre

Astro Book Challenge – Witch, Please

Que serait l’Astro Book Challenge sans une catégorie dédiée aux sorcières? Cette année, c’est au cours de notre tour du monde littéraire que nous allons les retrouver. Lors de la création du menu « Un petit tour en Portoloin » , ma volonté était de représenter la magie à travers les différents continents. Je vous ai déjà présenté l’Asie dans un précédent article et je continue mon petit bonhomme de chemin avec l’Europe et l’Amérique du nord.

La seconde escale du Portoloin est historique et trouve ses origines dans les chasses aux sorcières menées à travers l’Europe et les États-Unis depuis le Moyen-âge. C’est une catégorie qui me tenait à cœur et un sujet que je souhaitais réellement explorer (et faire découvrir) à travers le challenge. Saviez-vous d’ailleurs que la dernière des prétendues sorcières exécutées à Salem a été pardonnée pas plus tard qu’en mai dernier? Gardons en tête que derrière la figure de la sorcière se cache bien souvent une femme courageuse et indépendante en décalage avec la société. C’est un peu à elles que je souhaitais rendre hommage à travers cette catégorie.

Vous les connaissez sûrement mais l’inspiration derrière le nom de la catégorie vient des soeurs Sanderson et du film Hocus Pocus de Kenny Ortega (1993) qui a d’ailleurs vu sa suite diffusée sur Disney+ le 30 septembre dernier, soit 29 ans plus tard! Dans une certaine mesure, je me suis également inspirée de La servante écarlate de Margaret Atwood qui fait état d’une « chasse aux sorcières » moderne. Ma dernière inspiration est musicale, il s’agit de la légende du bluesman Robert Johnson qui aurait passé un pacte avec le diable pour devenir un pro de la guitare. Si vous ne connaissiez pas cette histoire, jetez-y un coup d’œil mais surtout, faites-vous plaisir sur la découverte musicale!

Continuer la lecture de Astro Book Challenge – Witch, Please