Astro Book Challenge – Je ne bois jamais… de vin

Joss Whedon – Buffy contre les vampires, saison 8 (Intégrale – 8 tomes)

Il fallait bien que ça arrive un jour, je me suis enfin lancée dans la lecture de la saison 8 de Buffy contre les Vampires. Pour la petite histoire, Buffy a vu le jour en 1992 en tant que long métrage (un gros nanar bien comme il faut) qui a ensuite été adapté en série télévisée. Elle a été diffusée entre 1997 et 2003 et comporte un total de 7 saisons et 144 épisodes. Par la suite, le créateur de la série (dont on sait aujourd’hui que le comportement est toxique envers ses équipes et que je ne nommerai pas si je n’en ai pas besoin) a souhaité prolonger les aventures de la Tueuse sous forme de comics pour 5 saisons supplémentaires. Je suis personnellement une grande fan de la série, dont j’ai beaucoup aimé la fin et j’avais un peu peur que les comics viennent un peu la gâcher mais je me suis dit que presque 20 ans après sa diffusion, je pouvais y aller sans craintes.

Alors, je vous vois déjà ricaner mais il faut savoir que cette série a marqué un réel tournant dans l’histoire de la télévision (si, si!). La structure des saisons par exemple: avec un arc principal, un grand méchant (le Big Bad!) et de nombreux arcs secondaires n’était pas quelque chose de courant à l’époque et a influencé de nombreuses séries (Doctor Who, Supernatural, Charmed, Lost,…). La façon dont l’histoire est racontée est par ailleurs fortement inspirée des Marvel (les comics) et a popularisé la « culture geek » avec humour et répartie. Je ferai d’ailleurs une mention spéciale à l’épisode « Hush » qui est un épisode ne comportant aucun dialogue (il est incroyable!). Au-delà de son impact télévisuel, Buffy traite de nombreux sujets et a été l’objet de nombreuses études allant de la sociologie à la philosophie, croyez-le où pas mais il y a même eu des « Buffy studies » dans certaines universités!

La série Buffy contre les Vampires imaginée par Joss Whedon (Avengers) est de retour ! Après sept saisons à la télévision, la suite officielle est ici présentée en comics. Ce premier album vous fait découvrir les nouvelles aventures de la célèbre Tueuse et de ses compagnons. Un récit spectaculaire qui voit l'arrivée d'un mystérieux adversaire nommé Crépuscule. 


Éditeur : Dark Horse Comics
Publications originales : 2007 – 2011
Genre : Horreur, Urban Fantasy
Nombre de pages : 136 + 120 + 136 + 136 + 160 + 168 + 168 + 168 (1192)

Tome #1 : Un long retour au bercail (numéros 1 à 5)

Si il y a une chose qui m’a frappée avec ce premier tome, c’est que la team s’est bien lâchée! C’est assez évident que toutes les fantaisies, impossibles ou compliquées (voire trop chères) à réaliser pour une série TV se sont toutes retrouvées ici! Si je ne suis pas une grande fan du style graphique, j’ai néanmoins été séduite par l’ambiance, très fidèle à la série et j’ai été très heureuse de retrouver les personnages qui m’ont accompagnée durant mon adolescence dans de nouvelles aventures abracadabrantesques. Les codes de la série ont eux aussi été maintenus, avec une mise en place progressive, des révélations choquantes et un Big Bad qui s’annonce retors. Le seul changement qui s’annonce à mon sens, c’est que l’histoire va prendre une tournure beaucoup plus « Science-Fiction » que fantasy. Pour être tout à fait honnête, j’avais imaginé que Buffy allait enfin en profiter pour se reposer un peu et que Kennedy allait prendre le contrôle des opérations mais que nenni! Je ne dis pas que ce que j’avais imaginé pour les personnages était forcément en adéquation avec leur personnalité mais ça aurait été sympa de les laisser souffler un peu… non? Personne? Bon d’accord…


Tome #2 : Pas d’avenir pour toi ! (numéros 6 à 10)

Dans ce second tome, l’histoire est avant tout centrée sur Faith, à qui Giles confie une mission de la plus haute importance. J’ai trouvé que l’arc qui lui était dédié était très intéressant et cathartique car elle va se retrouver face à quelqu’un qui vit à quelques détails près une histoire similaire à la sienne. Faith n’avait jamais vraiment eu l’occasion d’affronter ses démons et de digérer ses traumas dans la série et je pense que ce tome nous permet enfin de la voir au-delà de son apparence de dure à cuire. J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur son passé, avant sa vie de Tueuse et de voir le lien qui se forme entre elle et Giles. Tout n’est évidemment pas rose dans ce tome et nous allons voir apparaître les dérives liées au partage du pouvoir et de l’activation de toutes les Tueuses. Car si nous avons été habitué.e.s à voir des jeunes femmes courageuses remplissant leur mission au mieux, c’est une ambition qui n’est pas partagée de toutes.

Tome #3 : Les loups sont à nos portes (11 à 15)

Je pense que je peux dire sans hésiter que ce tome est mon favoris (pour cette saison du moins). Il s’y passe une multitude de choses et nous sortons enfin du huis clos du château des Tueuses et des bases militaires pour aller voir ce qu’il se passe… au Japon! La première chose qui m’a réellement touchée, c’était la relation entre Satsu (que j’aime d’amour) et Buffy même j’ai un peu ricané lorsque le sempiternel questionnement sur sa vie amoureuse est revenu la troubler. Dans ce tome, nous rencontrons le fameux Big Bad : Twilight qui vient tranquillement mettre le zbeul et s’en prendre à Buffy, qu’il semble bien connaître. La force de ce tome, ce sont avant tout les relations entre les différents personnages avec une mention spéciale à Alex et Dracula, qui ne cesseront jamais de m’amuser. Tant qu’on parle d’Alex, le voici avec un arc rien que pour lui et je dois bien avouer que je l’ai trouvé cruel (l’arc) car je pense que notre Alex en a déjà assez bavé! Au final, c’est un tome qui m’a fait passer par un arc-en-ciel d’émotions, passant du rire devant certaines scènes plus qu’absurdes à l’amertume ou encore à la tristesse.

Tome #4 : Autre temps, autre tueuse (numéros 16 à 20)

Lorsque je pressentais un tournant très science-fiction dans l’univers de Buffy, je ne m’attendais tout de même pas à ce que celle-ci se fasse propulser plusieurs décennies dans le futur. J’ai eu beaucoup de mal avec ce tome, que j’ai lu dans sa version originale, à cause de l’argot utilisé par Fray, la Tueuse du futur. Néanmoins, c’est un des aspects de l’histoire qui m’a fait sourire car s’il y a bien quelque chose de typique avec Buffy, c’est qu’elle invente et réinvente des mots en permanence et s’emmêle les pinceaux lorsque les termes sont un peu plus complexes, on appelle d’ailleurs cela le « Slayer Slang« . Ici, l’ambiance est très post apocalyptique avec une grosse vibe à la Blade Runner MAIS avec des vampires et une seule Tueuse pour tous les décimer comme à la vieille époque. Pour ce qui est du restant de l’histoire, j’ai trouvé que ça partait vraiment dans tous les sens entre le futur, les visions magiques de Willow et ce qu’il se passe dans le présent. Il y a d’ailleurs du changement pour Dawn, qui se lance dans un combat digne d’une campagne de D&D (deux salles, deux ambiances!). Globalement, j’étais un peu perdue parmi tous ces éléments et je n’ai pas bien saisi les enjeux de ce voyage dans le temps. Je n’ai cessé de m’interroger sur ses règles : est-ce qu’il y a un risque de paradoxe temporel? Est-ce que voir le futur, ce n’est pas aussi le déclencher ? Bref, beaucoup de questionnements et peu de réponses, c’est dommage.

Tome #5 : Les Prédateurs (numéros 21 à 25)

Contrairement aux précédents tomes de la série, celui-ci est fragmenté en plusieurs petites histoires, sans lien direct les unes avec les autres. Tout commence avec celle que nous adorons détester, Harmony qui n’a pas dit son dernier mot et réalise enfin ses rêves de gloire. Au départ, j’ai trouvé que cette partie de l’histoire et du renversement « méchant/gentil » entre les Tueuses et les vampires était trop tirée par les cheveux, un peu trop dans la vibe « idiocracy ». En fin de compte, j’ai décidé de jouer le jeu, après tout, pourquoi pas? Les vampires ont toujours été une source de fascination et si on nous dit à la télé qu’ils sont gentils… c’est que ça doit forcément être vrai… Par la suite, nous retrouverons Satsu dans une mission aussi effrayante qu’absurde ainsi Faith et Giles dans une enquête qui leur fera retrouver un ancien membre du conseil des observateurs. Mais ce n’est pas tout car nous allons également revoir Simone, la Tueuse sans foi ni loi et avoir un arc entièrement dédié à Andrew dans la foulée. J’avoue ressentir une tendresse toute particulière pour le personnage d’Andrew et j’étais assez contente de le voir prendre une place plus importante durant cette saison. Finalement, nous retrouverons Dawn qui verra enfin ses multiples transformations se terminer. J’ai eu le sentiment que toutes les histoires préparaient le terrain pour la suite, assurant la place de chacun.e dans le groupe avant que tout ne parte en vrille.

Tome #6 : Retraite (numéros 26 à 30)

Suite aux événements survenus dans le tome 5, les Tueuses sont officiellement détestées et pourchassées, ce qui va pousser toute la troupe à se cacher et fuir car elle a à la fois les humains, les démons et autres créatures et le gouvernement (avec Twilight) à ses trousses. Ça commence à faire beaucoup et les attaques se multiplient. Une chose en entrainant une autre, on découvre que Twilight parvient à les retrouver lorsque la magie est utilisée, il va donc falloir trouver un moyen de s’en passer et Willow a une idée… Un tour de magie plus tard, nos Tueuses se retrouvent téléportées dans les montagnes enneigées d’Asie en compagnie de Oz, qui avait fait sa dernière apparition dans la saison 4 (ça faisait un bail!). Pour la suite, je vais éviter de divulgâcher quoi que ce soit mais je tiens à dire qu’ils vont commettre une bourde phénoménale et qu’ils vont tous le regretter! Je n’ai pas vraiment aimé la direction que ça a pris, les décisions des personnages m’apparaissant comme illogiques. Buffy s’est déjà battue seule contre des armées d’horreurs et je n’ai pas vraiment compris ce qui l’a poussée à reculer cette fois-ci alors qu’elle ne l’était plus.

Tome #7 : Crépuscule (numéros 31 à 35 + le hors-série Willow)

Ça y est! Nous allons enfin découvrir qui se cache sous le masque de Twilight ! Mais avant, un petit retour sur les conséquences de la guerre entre l’armée et les Tueuses et ce qu’il est advenu de Buffy. Eh bien… il faut croire qu’elle soit enfin devenue une super héroïne car elle a obtenu de nouveaux pouvoirs. D’où? On ne sait pas mais vous vous doutez bien que rien n’est jamais gratuit. Faith, Giles et Andrew se sont fait enlever et sont retenus dans la base de Twilight mais personne ne le remarque avant un bon moment (la faute à la magie encore une fois) ce qui entrainera quelques moments de bromances et des révélations choquantes. En parlant de révélations, une nouvelle histoire d’amour prend place dans la Buffyverse, on se doutait que ça arriverait un jour mais j’étais quand même mal à l’aise, qu’on se le dise. Depuis le début de la saison, on voit que la décision de transmettre le pouvoir de Tueuse à toutes les potentielle a eu de graves conséquences et devinez quoi, c’est loin d’être terminé. Nous allons avoir le fin mot de l’histoire sur le déséquilibre causé à l’ordre naturel des choses… et franchement je n’aurais pas pu le voir venir, accrochez-vous bien! Personnellement, je n’étais pas prête et je suis passée du rire nerveux à la sidération à plus d’une reprise. Je suis assez déçue en réalité, j’attendais quelque chose d’un peu moins manichéen.

Tome #8 : La Dernière Flamme (numéros 36 à 40 + le hors-série Riley)

Vous avez dit fin du monde? Que serait une fin de saison de Buffy sans une petite apocalypse, ça m’avait presque manqué! Les habitudes ont la vie dure car c’est à Sunnydale (ou plutôt dans le cratère que la ville est devenue) que se déroulera le combat final. Il s’y trouve une graine qui comporte toute la magie du monde et nos personnages devront faire un choix : soit tout le monde meurt, soit la magie disparaît et s’en est terminé des Tueuses. Un avenir sans les Tueuses est loin d’être réjouissant mais que faire quand c’est l’univers lui-même qui tente de tout détruire? Dans ce dernier tome, j’ai envie de dire que la boucle est bouclée, on y retrouve d’anciens personnages et on en perd d’autres, ce qui m’a à la fois réjouie et brisé le cœur. Je ne sais pas si je lirai le reste des saisons, peut-être par curiosité qui sait . Une chose est sûre, je garderai en tête la fin que je m’étais imaginée plutôt que celle qui nous est offerte ici.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s