Lughnasadh : la prospérité

Nous voici au cœur de l’été, la période des vacances et des petits cocktails en terrasse mais également la période qui nous fait songer à la reprise du train-train quotidien. Souvenez-vous de vos années passées à l’école, août étant toujours le dernier mois de liberté avant la reprise. Je ne sais pas pour vous, mais c’est une période durant laquelle je tente de profiter au maximum des beaux jours et de la luminosité. J’adore observer les couchers de soleil tard le soir, organiser des soirées et repas à l’extérieur ou tout simplement aller me poser au soleil pour lire.

Lughnasadh c’est un peu la même idée, c’est un sabbat qui marque à la fois le début des récoltes mais également la transition vers la période sombre. L’été est bien là mais les jours commencent peu à peu à se raccourcir et continueront jusqu’à Yule (le solstice d’hiver), le jour le plus court de l’année. Pas de panique cependant car il nous reste de beaux jours avant l’automne et le prochain sabbat : Mabon. L’idée étant de jouir en pleine conscience de ce qu’on est parvenu à accomplir, de récolter le fruit de notre dur labeur, au sens propre comme figuré sans oublier que l’automne arrive et qu’il faut doucement s’y préparer.

Signification

ça y est, nous sommes arrivés à l’avant dernier sabbat majeur de la roue de l’année. Lughnasadh ou Lammas, est habituellement fêté aux alentours du 1er août dans notre partie de l’hémisphère et est lié à la récolte du blé et à l’idée d’abondance, d’une période faste.

Nous en avions parlé précédemment pour les autres sabbats majeurs, il est souvent question de mettre en place des projets en vue d’un événement particulier. Par exemple, à Imbolc, on fera en sorte de se préparer à la venue du printemps, c’est un moment où on prépare son jardin en vue des futures semailles. Il en va de même pour Beltaine, où on va allumer de grands feu pour accueillir l’été qui arrive à grands pas. Eh bien, c’est exactement la même chose pour Lughnasadh ! Nous nous trouvons dans une période d’entre-deux, encore en été mais déjà en train de préparer la future saison. Pour se faire, on va continuer ce qu’on avait commencé durant les sabbats précédents, qu’il s’agisse de projets personnels, de changements de vie ou plus simplement de jardinage afin de pouvoir tout clôturer avant Mabon (21 septembre) où il sera question de laisser derrière nous ce qui n’a pas fonctionné et d’aller de l’avant.

Les origines de Lughnasadh telles que fêtées dans la Wicca semblent être un mélange entre la fête celtique Lugnásad, dédiée au dieu Lug et la fête de Lammas, célébrée depuis le Moyen-âge en Angleterre. Les deux célébrations ont en commun de célébrer les premières récoltes de l’année mais pour Lammas, il était de coutume de préparer une miche de pain à partir du blé récolté et de l’emmener à l’église en offrande pour la communauté.

Continuer la lecture de Lughnasadh : la prospérité