Imbolc : Se préparer pour le printemps

Hey witches, j’ai une bonne nouvelle pour vous! Le printemps arrive bientôt, et le premier février correspond pile poil au juste milieu entre le solstice d’hiver (Yule) et l’équinoxe de printemps (Ostara). J’aime penser à cette période de l’année comme étant « la lumière au bout du tunnel » car s’il fait encore gris et froid, on commence tout doucement à entendre les oiseaux chanter, à voir les plantes et reprendre doucement vie et le soleil se couche chaque jour un peu plus tard.

Le mois de février c’est le mois parfait pour effectuer une transition et pour planifier de nouvelles choses dans nos vies. C’est également ce que Imbolc représente. Nous sommes encore au cœur de l’hiver et nous pouvons continuer à prendre soin de nous et à faire les choses calmement tout en gardant en tête que notre hibernation arrive tout doucement à sa fin. C’est par conséquent une période toute indiquée pour faire le point et se préparer au changement que représente l’arrivée du printemps. Place donc à l’introspection et au tri afin de se débarrasser du superflu et repartir d’un bon pied une fois le printemps arrivé. Osez réfléchir à ce que vous souhaitez et lâcher prise en vous débarrassant de ce qui ne vous convient plus, ça ne pourra que vous réussir!

De manière générale, Imbolc est célébré le 1er ou le 2 février mais rien ne vous empêche d’étaler les célébrations sur deux jours. Cette année, il coïncide avec le début du nouvel an lunaire et la nouvelle lune, ce qui rendra vos rituels et sorts d’autant plus puissants. La nouvelle lune est un moment propice pour se fixer des objectifs, prendre un nouveau départ, la purification, le changement et le bannissement des énergies négatives (entre autre). Si vous avez bien suivi ce que j’ai raconté dans les paragraphes précédents, vous remarquerez que c’est exactement ce qu’on est encouragés à faire pour célébrer Imbolc, magique!

Continuer la lecture de Imbolc : Se préparer pour le printemps

Imbolc : le retour de la lumière

Imbolc, c’est aujourd’hui! Si tu es apprenti.e sorcière (oui, les hommes peuvent être des sorcières aussi, je ne masculiniserai pas le mot), tu t’es peut-être déjà heurté.e aux sabbats tels que décrits dans la Wicca. Pour faire simple, les sabbats (célébrations) sont divisés en deux grandes catégories : mineurs et majeurs et font partie de la roue de l’année, qui est un peu le calendrier Wiccan. Ces sabbats sont pour la plupart issus de fêtes païennes, notamment Celtiques.

Les sabbats majeurs sont les suivants

  • Imbolc : 1 – 2 février
  • Beltaine : 1er mai
  • Lugnasad / Lammas : 1er août
  • Samhain : 31 octobre

Les sabbats mineurs sont les suivants

  • Ostara : l’équinoxe de printemps
  • Litha : le solstice d’été
  • Mabon : l’équinoxe d’automne
  • Yule : le solstice d’hiver

artwork : @craftingwitch

La signification d’Imbolc

Imbolc marque le retour imminent du printemps. C’est la période de l’année ou les premières plantes se mettent à pousser malgré la présence du froid et de la neige (lorsqu’on est assez chanceux pour en avoir). C’est aussi significatif du retour de la lumière, de l’espoir et du retour à la vie. C’est une période de renouveau et de purification, on laisse l’hiver derrière nous afin de se concentrer sur la saison à venir. Imbolc nous rappelle que les beaux jours finissent toujours par revenir et que l’obscurité n’est pas permanente. 

L’une des choses les plus fréquente à faire pour célébrer Imbolc, c’est d’allumer une ou plusieurs bougies. Se faisant, on invite le soleil à revenir, l’idée est donc bien d’inviter la lumière et de l’accueillir. 

Toute activité en rapport avec le soleil est donc bienvenue : confection d’attrape-soleil, fabriquer des bougies, allumer un feu de camp,…

En relation avec le retour du printemps, on peut également décider de préparer ses futures semailles, désherber et préparer son potager, s’occuper des plantes vivaces, ou encore confectionner un kokedama… 

On a parlé un peu plus haut de purification et de renouveau, on peut donc en profiter pour aérer et nettoyer sa maison, c’est le moment de faire le tri et de se débarrasser du superflu, ce qui nous pèse. On peut en profiter pour faire ce genre de tri mentalement aussi, c’est le moment idéal pour terminer les projets en cours et d’en commencer de nouveaux. Pourquoi pas ne pas en profiter pour se purifier également? Que ce soit avec un bon bain, des masques pour le visage ou encore un simple rituel bien-être. C’est le moment de prendre soin de soi, de faire peau neuve. 

Pour les personnes qui aiment décorer, il est également possible de faire un autel avec des couleurs rappelant le printemps et le soleil, des cristaux, des fleurs ou encore des graines. Tout ce qui vous évoque cette période est bon à prendre. Si tu n’as pas la place pour un autel mais que l’idée te plait, applique-la à ton look et aux accessoires que tu portes. 

Une petite précision

Tout ce que je note ici sont bien évidemment des propositions, je pense qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de célébrer les sabbats. Pour moi, tout cela est très personnel et chaque personne est libre de faire comme ça lui convient le mieux. J’ai moi même tendance à faire du « pick and mix » comme je l’appelle afin d’être en accord avec ce que je ressens, d’écouter mes intuitions et d’entrer en phase avec la nature à travers ses différents cycles et saisons. Je reprends la roue de l’année Wicca mais je ne suis pas du tout religieuse et certains détails sont pour moi de l’ordre de la superstition ou du superflu. Je ne parle par exemple pas des divinités car ça n’a pas de sens pour moi, mais si vous en ressentez le besoin, il est évidemment possible d’adresser une prière à l’une d’entre elle. 

En ce qui concerne les rituels, je ne suis pas très regardante concernant certaines « règles ». Par exemple, je n’octroie aucune importance à la couleur des bougies mais je fais bien attention au symbolisme recherché à travers l’utilisation de telle ou telle bougie. Je serai plus alerte sur les compositions (au plus naturel, au mieux), les provenances et la qualité de ce que je vais utiliser en fonction de comment je compte l’utiliser.

Par exemple, je me dirigerai plutôt vers des plantes de hautes qualité ou que j’aurai fait pousser moi même pour mes tisanes car on les consomme mais ça ne me dérange pas d’utiliser des produits issus du commerce voire vieux de plusieurs mois lorsqu’il s’agit de faire des fioles porte-bonheur ou pour la fumigation. Mon conseil est donc le suivant : faites-vous confiance et suivez votre intuition.