L’Histoire sans fin – Michael Ende

C’est avec fierté et soulagement que je vous présente le livre qui m’a permis de valider définitivement la catégorie « Dans la boule de cristal » du menu « L’art de la divination » de l’Astro Book Challenge! Il ne me restait plus qu’à valider le thème adapté au cinéma (que j’ai en fait validé par accident avec un autre livre 😅) et c’est désormais chose faite. Ceci dit, ce livre rempli tous les autres thèmes de la catégorie, j’aurais peut-être du commencer par là, oups. Je souhaitais lire l’Histoire sans fin de Michael Ende depuis un bon bout de temps, un de mes passe temps favoris étant de « comparer » les livres et leur adaptation cinématographique. J’ai par ailleurs été très surprise des souvenirs que la lecture m’a évoquée, les images défilant seules devant mes yeux alors que ça doit bien faire une quinzaine d’années que je n’ai plus vu le film.

Éditeur : Hachette Romans
Publication originale : 1979
Genre : Fantastique, Jeunesse, Fantasy
Nombre de pages : 520

À première vue, Bastien Balthasar Bux n'a rien d'un héros. Les héros sont grands, beaux et forts. Les héros ne courent pas sous la pluie pour se réfugier dans les librairies obscures et échapper ainsi à leurs camarades de classe. Ils ne volent pas non plus les vieux livres pour aller les dévorer dans les greniers de l'école... Bastien n'a pas pu résister. C'est comme si ce livre l'appelait. Son titre ? L'Histoire sans fin. Le garçon plonge dans un univers peuplé de mille créatures étonnantes : elfes nocturnes chevauchant des chauves-souris, Mange-Pierres, escargots de course, tortues millénaires et lions multicolores, Atréju, l'enfant guerrier sans peur et Fuchur, son fidèle Dragon de la Fortune... Toutes vouées à disparaître, avalées par le Néant, ce mal mystérieux qui ronge le Pays Fantastique.

Je pense que presque tout le monde est d’accord pour dire que l’Histoire sans fin est une référence dans son genre. Qui n’a pas rêvé d’explorer le pays fantastique et de découvrir toutes les créatures qui le peuplent? Ce qui se trouve dans ce livre, c’est une véritable bombe de créativité et d’imagination. Chaque page tournée nous amène dans un monde différent où les histoires ne se terminent réellement que lorsque notre imagination cesse de travailler.

C’est précisément ce qui fait la force du roman, une mise en abyme puissante et efficace qui nous fait passer de lecteur passif à acteur et personnage du livre, tout comme le personnage de Bastien. C’est qu’elle nous fait bosser cette histoire sans fin, on se demande sans cesse où elle va nous mener et il y a tellement de possibilités qu’on passe plus de temps à rêvasser sur les suites en imaginant leurs déroulement qu’à réellement lire l’histoire de Bastien.

J’admet que je m’y suis perdue plusieurs fois et que le développement de Bastien au sein du pays Fantastique m’est un peu passé au-dessus de la tête. On va dire que ma concentration a été mise à rude épreuve! Le pauvre Bastien est parti dans un égo trip aussi démesuré que l’infini, ça a été une partie assez difficile à suivre pour moi mais ça n’a pas pour autant gâché ma lecture.

Fuchur / Falcor : Le plus mignon de tous les dragons, comment résister à ce charme magnétique?