Ostara : la fertilité

Nous voici arrivés à l’un de mes sabbats préférés! Sans surprises, je suis un enfant du printemps  (et une green witch, ne l’oublions pas) et c’est une période qui m’émerveille chaque année. Rien ne me réjouis plus que d’entendre les oiseaux chanter, de me réveiller dans la clarté du soleil levant et de voir le paysage doucement redevenir vert. C’est la période où je m’éveille et m’épanouis le plus. J’en garde une vision très naïve voire innocente mais je l’assume pleinement!

Signification d’Ostara

Ostara se célèbre durant l’équinoxe de printemps (qui tombe le 20 mars cette année). On y célèbre l’arrivée du printemps et elle symbolise la renaissance au sens large. La nature s’éveille, les arbres bourgeonnent, les animaux partent en quête d’un partenaire et les jours et les nuits sont à nouveau en parfait équilibre. C’est le moment de laisser l’hiver derrière nous et d’accueillir la lumière et les températures plus tempérées. Tout comme Mabon, c’est un sabbat de transition mais au lieu de préparer les longs mois d’hiver et de ralentir, on va au contraire s’activer ! On va enfin pouvoir sortir de notre torpeur hivernale pour laisser place à l’énergie et aux nouvelles impulsions. C’est une fête liée à la fertilité et à l’abondance, les jours seront de plus en plus long et c’est le moment idéal pour honorer la nature et l’aider dans sa renaissance. 

Pour la petite histoire le nom Ostara serait un dérivé de Eostre, une déesse anglo-saxonne qui aurait été vénérée avant la christianisation (au 6ème siècle de notre ère). Ce que l’on sait, c’est que c’était une déesse célébrée aux alentours de l’équinoxe de printemps. Il est d’ailleurs très probable qu’Ostara telle qu’on la connait aujourd’hui n’existait tout simplement pas à l’époque. Cependant, on atteste de l’existence de traditions Celtiques en relation avec l’équinoxe de printemps. Par exemple, la déesse du printemps pouvait être représentée sous forme de lièvre (en tant qu’extension de la lune) car il s’agit d’un symbole de renaissance et représente le cycle. Un lien très fort entre les œufs et les célébrations de printemps est également attesté, ils sont quant à eux des symboles de fertilité, de renaissances et d’équilibre.

Ce qu’il faut savoir avec les sabbats néopaïens, c’est que pour la plupart d’entre eux, nous sommes face à une réelle réinvention de traditions. C’est le cas pour Ostara, qui est une réinvention ainsi qu’un gloubi-boulga des traditions païennes liées au printemps.

Ce qu’il est important de noter également, c’est que ces traditions ont été englobées lors de la christianisation et qu’il y a eu une fusion entre les rituels printaniers et la Pâques chrétienne (la résurrection du Chris, tout est lié tu vois). Maintenant que tu sais cela, pense donc aux symboles cités précédemment : les œufs, les lapins… est-ce que ce ne seraient pas des éléments omniprésents de la période de Pâques aujourd’hui? Si tu n’avais jamais compris le lien entre les œufs de Pâques et la résurrection du Christ, tu as maintenant une petite idée de ce qu’ils sont venus faire là! 

Rituels

Que faire pour l’occasion? On pourrait commencer par mettre la main à la pâte, ou plutôt à la terre en jardinant. C’est le moment de planter les premières graines, de renouveler la terre, préparer les pots, son balcon ou de mettre en place un potager. Profites-en pour partir en mission dans une pépinière, adopter une plante, planter des fleurs, des herbes et transformer ton chez toi en paradis végétal

Si te salir au jardin n’est pas trop ton truc, vois plus large et sèmes des idées dans ton esprit. Réfléchis, innove, créé! C’est le moment de mettre en place de nouveaux projets et de laisser derrière sois les mauvaises expériences et autres ratés. On repart de zéro et on laisse place à la nouveauté!

Tu n’as pas l’occasion de jardiner mais aimerais avoir des plantes? Pourquoi ne pas aller en cueillir ou encore commencer un herbier? C’est aussi l’occasion de retourner se promener dans les parcs et les forêts afin d’observer les changements dans la nature et de profiter du beau temps qui revient.

Je parlais des œufs un peu plus haut, il est aussi coutume de les peindre ou de les décorer (cuis les ou vide les avant pour éviter la catastrophe). Si tu as envie de décorer ton intérieur, n’hésites pas à confectionner des paniers ou « nids » de pailles tressées pour venir y placer tes créations, objets de couleurs pastel, fleurs, branches et plantes de ton choix. 

Pour les kitchen witch, c’est l’occasion de cuisiner avec les fruits et légumes de saison qui deviennent de plus en plus nombreux. Tu peux également te surpasser avec des recettes à base de miel ou d’œufs, qui sont les symboles de la fertilité. Gâteaux au miel, salades de saison, œufs brouillés, les possibilités sont infinies! Le beau temps revenant petit à petit, c’est aussi une bonne occasion pour se préparer des eaux et thés glacés détox.

Enfin, qui dit printemps dit, grand nettoyage de printemps (que tu as peut-être commencé à Imbolc) trois mots d’ordre: aérer, purifier et trier. C’est le moment d’appliquer les méthodes de Marie Kondo et autres Miracle Morning, on s’active, on dit au revoir au superflu et on remet sa maison à neuf. Comme d’habitude, on peut appliquer l’idée de « nettoyage » à soi-même : on médite, on se décrasse et on purge avec des méthodes douces.

Imbolc : le retour de la lumière

Imbolc, c’est aujourd’hui! Si tu es apprenti.e sorcière (oui, les hommes peuvent être des sorcières aussi, je ne masculiniserai pas le mot), tu t’es peut-être déjà heurté.e aux sabbats tels que décrits dans la Wicca. Pour faire simple, les sabbats (célébrations) sont divisés en deux grandes catégories : mineurs et majeurs et font partie de la roue de l’année, qui est un peu le calendrier Wiccan. Ces sabbats sont pour la plupart issus de fêtes païennes, notamment Celtiques.

Les sabbats majeurs sont les suivants

  • Imbolc : 1 – 2 février
  • Beltaine : 1er mai
  • Lugnasad / Lammas : 1er août
  • Samhain : 31 octobre

Les sabbats mineurs sont les suivants

  • Ostara : l’équinoxe de printemps
  • Litha : le solstice d’été
  • Mabon : l’équinoxe d’automne
  • Yule : le solstice d’hiver

artwork : @craftingwitch

La signification d’Imbolc

Imbolc marque le retour imminent du printemps. C’est la période de l’année ou les premières plantes se mettent à pousser malgré la présence du froid et de la neige (lorsqu’on est assez chanceux pour en avoir). C’est aussi significatif du retour de la lumière, de l’espoir et du retour à la vie. C’est une période de renouveau et de purification, on laisse l’hiver derrière nous afin de se concentrer sur la saison à venir. Imbolc nous rappelle que les beaux jours finissent toujours par revenir et que l’obscurité n’est pas permanente. 

L’une des choses les plus fréquente à faire pour célébrer Imbolc, c’est d’allumer une ou plusieurs bougies. Se faisant, on invite le soleil à revenir, l’idée est donc bien d’inviter la lumière et de l’accueillir. 

Toute activité en rapport avec le soleil est donc bienvenue : confection d’attrape-soleil, fabriquer des bougies, allumer un feu de camp,…

En relation avec le retour du printemps, on peut également décider de préparer ses futures semailles, désherber et préparer son potager, s’occuper des plantes vivaces, ou encore confectionner un kokedama… 

On a parlé un peu plus haut de purification et de renouveau, on peut donc en profiter pour aérer et nettoyer sa maison, c’est le moment de faire le tri et de se débarrasser du superflu, ce qui nous pèse. On peut en profiter pour faire ce genre de tri mentalement aussi, c’est le moment idéal pour terminer les projets en cours et d’en commencer de nouveaux. Pourquoi pas ne pas en profiter pour se purifier également? Que ce soit avec un bon bain, des masques pour le visage ou encore un simple rituel bien-être. C’est le moment de prendre soin de soi, de faire peau neuve. 

Pour les personnes qui aiment décorer, il est également possible de faire un autel avec des couleurs rappelant le printemps et le soleil, des cristaux, des fleurs ou encore des graines. Tout ce qui vous évoque cette période est bon à prendre. Si tu n’as pas la place pour un autel mais que l’idée te plait, applique-la à ton look et aux accessoires que tu portes. 

Une petite précision

Tout ce que je note ici sont bien évidemment des propositions, je pense qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de célébrer les sabbats. Pour moi, tout cela est très personnel et chaque personne est libre de faire comme ça lui convient le mieux. J’ai moi même tendance à faire du « pick and mix » comme je l’appelle afin d’être en accord avec ce que je ressens, d’écouter mes intuitions et d’entrer en phase avec la nature à travers ses différents cycles et saisons. Je reprends la roue de l’année Wicca mais je ne suis pas du tout religieuse et certains détails sont pour moi de l’ordre de la superstition ou du superflu. Je ne parle par exemple pas des divinités car ça n’a pas de sens pour moi, mais si vous en ressentez le besoin, il est évidemment possible d’adresser une prière à l’une d’entre elle. 

En ce qui concerne les rituels, je ne suis pas très regardante concernant certaines « règles ». Par exemple, je n’octroie aucune importance à la couleur des bougies mais je fais bien attention au symbolisme recherché à travers l’utilisation de telle ou telle bougie. Je serai plus alerte sur les compositions (au plus naturel, au mieux), les provenances et la qualité de ce que je vais utiliser en fonction de comment je compte l’utiliser.

Par exemple, je me dirigerai plutôt vers des plantes de hautes qualité ou que j’aurai fait pousser moi même pour mes tisanes car on les consomme mais ça ne me dérange pas d’utiliser des produits issus du commerce voire vieux de plusieurs mois lorsqu’il s’agit de faire des fioles porte-bonheur ou pour la fumigation. Mon conseil est donc le suivant : faites-vous confiance et suivez votre intuition.

Mabon : l’équilibre

Ça y est, l’automne arrive! Et du côté des sorcières, on en profite pour célébrer un sabbat mineur : Mabon. L’équinoxe d’automne aura lieu précisément le 22 septembre à 15h30 mais il est possible de célébrer Mabon entre le 21 et le 29 septembre. 

Signification

Mabon, c’est un peu l’équivalent d’un Thanksgiving de sorcières (sans le background historique macabre et le génocide des amérindiens) dans le sens où c’est un moment propice pour exprimer de la gratitude. Dans un premier temps, envers la nature, qui nous a donné ses fruits durant les mois d’été mais également envers les autres. C’est une fête qui marque la fin des récoltes et l’équilibre entre les saisons. Elle est en effet à mi chemin entre Lugnasad et Samhain tandis que l’équinoxe marque l’équilibre entre la durée du jour et de la nuit. Mabon marque ainsi une saison de transition : les nuit s’allongent doucement, les températures baissent mais restent douces et on se prépare tout doucement à accueillir l’obscurité. C’est le moment idéal pour profiter de l’instant présent et de l’harmonie ambiante et de se recharger en prévision des périodes où les ressources manqueront. 

Continuer la lecture de Mabon : l’équilibre