Fiole porte-bonheur

Maintenant que Yule est bel et bien passé, j’en profite pour partager une nouvelle expérience que j’ai testée. Je souhaitais offrir des cadeaux faits maisons et personnalisés à mes copines sorcières et j’ai eu l’idée de me lancer dans la confection de fioles porte-bonheur.

Etant donné que cette période de l’année est assez compliquée moralement pour moi à cause du manque de luminosité et de l’ambiance folle autour des fêtes de fin d’années, j’ai un peu réfléchi à ce que je pourrais faire pour rendre tout ça un peu plus vivable. En plus, cette année on ajoute à tout ça, les bulles sociales, distanciations et autres contraintes covidiennes, on a donc bien besoin d’un peu de magie de notre côté afin de tenir le coup!

J’avais déjà vu plusieurs mini fioles magiques ou « spell jars », certaines destinée à apporter le succès financier, d’autres qui attiraient l’amour etc et j’ai donc décidé de faire une fiole pour apporter la bonne humeur, combattre la déprime, apporter de la confiance et apprendre à mieux s’accepter. Tout un programme, donc! J’y ai glissé une petite intention personnelle pour chaque personne à qui je l’ai offerte en fonction de leurs parcours et de leurs vies respectives. 

Matériel et propriétés magiques

Tous les ingrédients que j’ai utilisés ont été séchés avant d’être mis dans la fiole, ça évite d’avoir de la pourriture par la suite. Vous pouvez donc très bien utiliser des ingrédients frais mais attendez bien que toute humidité ait disparu avant de commencer. 

  • Une fiole en verre transparent.
  • Papier d’Arménie ou autre papier précieux pour vous, pour y écrire vos intentions.
  • Menthe poivrée pour purifier les mauvaises ondes autour de nous et s’en débarrasser.
  • Romarin qui permet la guérison, combat la dépression et développe l’amour de soi.
  • Rondelles d’orange pour la bonne humeur.
  • Pétales de roses pour l’amour de soi.
  • Gros sel de mer / d’Himalaya pour chasser le négatif et purifier (un lieu, soi-même,…)
  • Lavande pour combattre l’anxiété et apaiser les craintes.
  • Camomille pour combattre le stress.
  • Huile essentielle de géranium pour son côté tonique
  • Huile essentielle de romarin (cf. le romarin)
  • Cire / bougie à faire fondre pour sceller la fiole
  • Sauge / Encens ou Palo Santo pour purifier la fiole par fumigation et méditer

Marche à suivre

Pour ce qui est de la confection de la fiole, c’est à la fois très simple et fastidieux car il faut beaucoup de concentration pour placer correctement ses intentions.

La première chose à faire, c’est donc de se mettre en condition et de se concentrer sur ce qu’on veut que la fiole nous apporte (à nous ou quelqu’un d’autre). Il faudra bien garder ça en tête tout au long du processus afin qu’elle se charge de cette énergie. Pour chaque ingrédient qu’on déposera dans la fiole, on se concentrera sur la vertu qu’elle va apporter au tout. 

  1. Purifier la fiole à la sauge / palo santo ou encens
  2. Placer son intention par écrit sur le papier d’Arménie et le rouler comme un parchemin
  3. Déposer une couche de sel 
  4. Mettre 2 gouttes de chaque huile essentielle
  5. Glisser le parchemin sur un bord de la fiole (ou cachez le si vous le préférez)
  6. Déposer les pétales de rose
  7. Déposer des morceaux d’orange
  8. Ajouter la menthe
  9. Ajouter la lavande
  10. Ajouter la camomille
  11. Ajouter le romarin
  12. Refermer la fiole et la sceller à la cire

Si vous le souhaitez, vous pouvez graver un sigil ou un symbole dans la cire pour ajouter une intention ou une autre propriété. Ici je ne l’ai pas fait car les fioles ne m’étaient pas destinées et que je juge que les sigil sont trop personnels et pourraient agir différemment pour quelqu’un d’autre que soi. Mais si vous vous sentez en confiance, faites ce qui vous parait le plus juste. 

Tirage de runes : quid covid?

Comme toute sorcière qui se respecte, j’ai cherché bien longtemps le moyen divinatoire qui me convenait le mieux. Mon choix s’est assez rapidement porté sur les runes car j’ai tout simplement une meilleure affinité avec les pierres qu’avec les cartes et que les possibilités me semblaient plus terre à terre et bienveillante que dans d’autres moyens divinatoires. Je perçois l’utilisation des runes comme un moyen d’introspection plus que comme un moyen de lire l’avenir. On pose une question et les runes nous présentent des chemins possibles et nous poussent à s’interroger sur ce que l’on veut vraiment. 

Ça fait maintenant plus d’un an que j’ai commencé à lire les runes et c’est une sacrée aventure. Mes débuts étaient maladroits et j’ai encore pas mal de chemin à parcourir avant de me considérer satisfaite. MAIS je commence enfin à prendre un peu confiance et je me sens assez (oserais-je le dire?) compétente pour partager un tirage avec vous. 

Pour commencer, j’ai demandé aux runes des conseils relatifs à notre bien-être en cette période de pandémie. J’espère que cela pourra vous apporter un peu d’aide et de guidance et surtout à déterminer les priorités en cette période complexe.

☽ 𝚃𝚒𝚛𝚊𝚐𝚎 ☾︎

En cette période d’incertitude, les runes sont unanimes. Elles nous conseillent avant tout de s’occuper de nous et d’être indulgents envers nous-même. Gebo nous rappelle de ne pas exiger trop de sois et que si la volonté d’aider et de donner aux autres est primordiale, le don passe avant tout par le bien-être personnel.

La période que nous vivons actuellement éveille en nous des sentiments contradictoires ; nous sommes impatients et impétueux. Nous courrons pour atteindre des objectifs qui ne peuvent être atteints actuellement. Cela créé en nous de l’inquiétude qui nous pousse à accepter des situations qui nous mettent à mal. Ehwaz nous met en garde contre cette course que nous menons et nous conseille de ralentir. Il est important de relâcher la tension et de rester patient. La réussite et le bien-être passent aussi par la maîtrise de sois.

Enfin, Naudhiz nous annonce que les contraintes ne sont pas prêtes de s’arrêter. Il y aura d’autres embuches et frustrations dans les jours et semaines à venir mais il ne tient qu’à nous de tirer le maximum de la situation en s’adaptant et en trouvant le juste milieu. Nous devons apprendre à rester nous même et ne pas choisir les options de facilité. Il est important de se ménager et de prendre le temps de réfléchir mais aussi de faire preuve d’indulgence envers les autres.

La lune bleue de Samhain

En ce jour de Samhain, la sorcière en moi se révèle 🌙✨. Vous pouvez d’ailleurs voir ma magnifique citrouille sur la photo d’à côté. Elle trône actuellement dans le salon et nous en sommes aussi fiers que si c’était notre enfant mais ce que vous ne voyez pas, ce sont toutes les préparations que je fais en vue de ce Sabbat que j’aime tant.

Si vous aimez les ambiances spooky, sortez vos plus belles bougies, vos cercles de sel et la sauge et profitez-en pour faire un petit coucou aux esprits qui rôderaient dans les parages.

Samhain, un nouvel an sorcier

Samhain, qu’on connait un peu mieux sous le nom de Halloween, est une célébration marquant la fin d’un cycle mais aussi son renouveau, un peu comme un Nouvel An magique. Les jours raccourcissent et nous entrons doucement dans la saison « sombre ». La période de la récolte est terminée et il est temps de mettre nos plantes et potagers au repos. C’est un moment propice pour faire le point sur l’année qui vient de s’écouler et de se débarrasser des énergies et expériences négatives et de repartir du bon pied.

C’est également une période durant laquelle la parois séparant les mondes se fait plus fine. On en profite donc pour pratiquer son moyen divinatoire de prédilection mais également pour honorer les morts et le cycle de la vie. 

Once in a blue moon

Cette année, Samhain est accompagné d’une pleine lune en Taureau 🌕. Si vous êtes familiers avec l’expression anglaise « once in a blue moon », qui se traduit un peu par « une fois tous les 36 du mois », vous comprendrez bien vite que cette fameuse lune bleue est un phénomène qui ne se produit pas souvent. Mais du coup, qu’est-ce qu’une lune bleue? C’est tout simplement ainsi qu’on appelle la deuxième pleine lune d’un mois (oui normalement, il n’y a qu’une pleine lune par mois). 

Cette pleine lune, qui tombe pile le jour de Samhain, nous permet de nous recentrer sur des valeurs plus traditionnelles et l’authenticité. Elle nous donne l’impulsion nécessaire pour faire avancer nos projets et de concrétiser des ambitions depuis trop longtemps repoussées. C’est le moment idéal pour se lancer sans crainte et de saisir le moment présent. Samhain est donc le moment parfait pour lancer de nouvelles résolutions tandis que la lune favorisera leur concrétisation, un excellent duo!

Mabon : l’équilibre

Ça y est, l’automne arrive! Et du côté des sorcières, on en profite pour célébrer un sabbat mineur : Mabon. L’équinoxe d’automne aura lieu précisément le 22 septembre à 15h30 mais il est possible de célébrer Mabon entre le 21 et le 29 septembre. 

Signification

Mabon, c’est un peu l’équivalent d’un Thanksgiving de sorcières (sans le background historique macabre et le génocide des amérindiens) dans le sens où c’est un moment propice pour exprimer de la gratitude. Dans un premier temps, envers la nature, qui nous a donné ses fruits durant les mois d’été mais également envers les autres. C’est une fête qui marque la fin des récoltes et l’équilibre entre les saisons. Elle est en effet à mi chemin entre Lugnasad et Samhain tandis que l’équinoxe marque l’équilibre entre la durée du jour et de la nuit. Mabon marque ainsi une saison de transition : les nuit s’allongent doucement, les températures baissent mais restent douces et on se prépare tout doucement à accueillir l’obscurité. C’est le moment idéal pour profiter de l’instant présent et de l’harmonie ambiante et de se recharger en prévision des périodes où les ressources manqueront. 

Continuer la lecture de Mabon : l’équilibre