Samhain : le renouveau

Hey witches! Voici un nouveau rendez-vous spécial sabbat et cette fois-ci, c’est de Samhain que nous allons parler. L’automne étant désormais bien installé, nous entrons dans une époque où la nuit se fait plus longue, le temps plus froid et les soirées sous les plaids sont de plus en plus nombreuses. J’espère que vous avez bien profité d’octobre et ses couleurs, des feuillages qui rougissent et jaunissent au fil des jours, des cueillettes de marrons et des derniers jours d’été indien. C’est une période où se mêlent l’émerveillement des paysages et la nostalgie des beaux jours qui disparaissent peu à peu, on se rend toujours mieux compte du caractère éphémère des choses au mois d’octobre et c’est aussi ça qui fait son charme. Préparons nous donc lentement mais sûrement à accueillir l’hiver et son lot de chansons de Mariah Carey jusqu’au prochain sabbat : Yule, qui marque le solstice d’hiver et le début officiel de la saison. À vos grimoires et vos potions, it’s about to get spooky!

Continuer la lecture de Samhain : le renouveau

Les naufragés de la discorde – Jock Serong

Me revoici avec une chronique! J’ai eu l’immense chance de recevoir Les naufragés de la discorde dans le cadre de l’opération Masse Critique « Littératures » organisée par Babelio en septembre. Un grand merci donc à Babelio et aux éditions 10-18 pour cette découverte et ce magnifique bouquin. J’étais très curieuse de le découvrir, c’est un sujet et une période historique que je connais vraiment peu et que j’étais heureuse d’explorer.

Je n’oublie pas pour autant l’Astro Book Challenge (dont j’ai déjà préparé la version de 2022 👀) et ce livre me permet de valider la catégorie « C’est la loi de la jungle » du menu « La magie des plantes » pour les thèmes « Aventure » et « Contrées lointaines » .

Éditeur : 10-18
Publication originale : 2020
Genre : Thriller, Historique
Nombre de pages : 432

1797. Sur une plage, près de Sydney, un bateau de pêche vient en aide à trois naufragés squelettiques et à bout de forces. Ils sont les seuls survivants du Sydney Cove.
L'un ne parle pas, les deux autres font le même récit : une terrible marche, des centaines de kilomètres dans les terres hostiles du bush australien.
Le lieutenant Joshua Grayling, chargé de recueillir leur témoignage, doit aussi enquêter sur les quatorze membres de l'équipage morts pendant leur périple... Rapidement, les failles de leur histoire vont éclater, une histoire cousue de silences troubles et d'arrangements avec la vérité. Le périple des marins se révèle progressivement dans toute son horreur.
Que s'est-il vraiment passé sur le Sydney Cove ?

J’avais vraiment hâte de me lancer dans l’histoire, décrite comme un mélange entre Robinson Crusoé et Le Silence des Agneaux. Je m’attendais à une enquête et beaucoup de mystère et j’ai été réellement surprise par le ton et l’organisation des chapitres. J’ai eu beaucoup de mal à m’investir dans l’histoire et les personnages car je trouvais la narration très lente et que j’ai été prise de court par la tournure des événements.

Empathique de nature, j’ai été perturbée de ne pas parvenir à me soucier du sort des rescapés du naufrage. Je pense que l’aspect historique du récit m’a un peu bloquée car cela rendait l’horreur de la situation beaucoup trop réelle. J’ai par contre beaucoup aimé le personnage de Charlotte, un peu en marge avec la mentalité de son époque. J’ai adoré les interactions entre les personnages et l’histoire qui se déroule dans les non-dits. L’ambiance et la tensions sont tellement palpables que de nombreuses pauses ont été nécessaires, le temps de reprendre mon souffle.

Ce qui m’a particulièrement impressionnée, c’est la capacité de l’auteur à décrire les paysages, la colonie qui se met en place et les rapports entre les australiens autochtones, les colons et les naufragés bengali. C’est un ouvrage bien documenté et une belle critique de la colonisation et des mentalités conquérantes des européens désireux de s’enrichir au détriment de la nature et des habitants. La lecture a été longue et fastidieuse mais très intéressante!

Deuils de miels – Franck Thilliez

Ça faisait longtemps que je ne vous avais plus parlé d’un Franck Thilliez! Je continue mon petit bout de chemin avec cet auteur monstruement cruel et les aventures de Sharko. Voici donc le 3ème tome de la série (mais le second avec le personnage de Sharko) qui s’annonce d’emblée très sombre. En toute honnêteté, j’ai eu beaucoup de mal à terminer Deuils de miel et j’ai été très déçue du développement de l’enquête.

Éditeur : Pocket
Publication originale : 2006
Genre : Thriller, Policier
Nombre de pages : 352

Une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Pour le commissaire Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur… et la sienne.

Je me doutais que quelque chose de lugubre avait du arriver à Sharko, c’était à mon sens l’unique raison de le faire retourner au quai des Orfèvres. Je ne m’attendais par contre pas à autant de cruauté, j’ai même trouvé ça « trop simple » et trop méchant.

Je n’aime pas quand l’horreur est poussée uniquement pour justifier l’état psychologique instable d’un personnage et ce pour plusieurs raisons. Je trouve que c’est un raccourci facile à faire lorsqu’on traite de santé mentale : « si le personnage est instable, c’est parce qu’il a vécu l’horreur », c’est réducteur et je trouve ça dommage. Dans ce cas-ci, j’ai vraiment trouvé que le traumatisme initial était déjà suffisant et que la tragédie que Sharko vit n’était qu’un simple prétexte pour s’enfoncer d’autant plus dans un contexte horrifique.

En ce qui concerne l’enquête, j’ai été intriguée dés les premières lignes et j’étais très curieuse d’en savoir plus. J’ai trouvé que les différentes mises en scènes et indices laissés par le tueur étaient vraiment bien ficelés, une véritable course contre la montre. Ce qui m’a par contre beaucoup surprise, c’était la chute et la révélation finale que j’ai trouvé complètement capillotractée. J’ai tout de même apprécié ma lecture mais je dois avouer qu’elle m’a un peu refroidie pour la suite.

Guides de votre automne : Les runes

Hey, witches! Suite au succès rencontré lors de mon précédent article, je vous reviens avec un tirage de runes spécial pour l’automne! Cette fois-ci, j’ai demandé aux runes quel serait leur conseil « bien-être » pour nous guider durant la période automnale. Evidemment, ce sont des conseils destinés à vous orienter dans la bonne direction, pas de panique donc si vous tombez sur la rune de la rupture (qui est en réalité la rune du changement positif) ou si les runes vous conseillent de vous mettre un pied au derrière (elles sont coquines). Ce que j’ai appris à force de m’intéresser aux runes et à la divination c’est que la meilleure chose à faire, c’est de garder le conseil dans un coin de votre tête et de réfléchir à l’impact que celui-ci a sur vous. Je n’ai pas la prétention de vous prédire l’avenir avec mes tirages, l’intérêt ici étant vraiment de vous aider à faire le point et à trouver le chemin qui vous correspond le mieux.

Pour faire simple, j’ai repris le même fonctionnement que la fois passée en tirant une rune pour chaque signe du zodiaque, n’hésitez donc pas à lire les conseils pour votre signe solaire, lunaire et votre ascendant. Pour celleux qui s’y connaissent un peu mieux en astrologie, je vous laisse un peu jouer avec votre thème astral. Si ce que je vous dis vous parait incompréhensible, lisez tout simplement le conseil relié à votre signe principal.

Si vous ne connaissez pas votre thème astral, rendez-vous sur astrothème pour le découvrir…

Continuer la lecture de Guides de votre automne : Les runes