Le Bourbon Kid tomes 3 & 4 – Anonyme

Je vous avais précédemment parlé de la saga du Bourbon Kid dont j’avais lu les deux premiers tomes :  Le livre sans nom et L’œil de la lune dans le cadre de challenges littéraires. Je reviens donc à la charge avec les tomes 3 et 4 de la série : Le cimetière du diable et Le livre de la mort. Les titres sont toujours aussi évocateurs et cachent un univers toujours aussi barrés que les premiers tomes. Si vous avez aimé l’univers des premiers romans, vous trouverez sans doute votre compte dans les deux suivants. 

Tome 3 – Le cimetière du diable
Éditeur : Sonatine
Publication originale : 2010
Genre : Thriller, décalé, fantastique
Nombre de pages : 442

Le troisième tome du Bourbon Kid est un interlude plutôt sympathique après les montagnes russes émotionnelles du second opus. le rythme est différent, un peu plus posé mais l’humour y est tout aussi noir. On y retrouve des personnages comme la Dame Mystique et Sanchez, embarqués dans un voyage dans le cimetière du diable, à l’hôtel Pasadena où a lieu chaque année le concours de chant « Back from the dead ». Il n’est donc pas étonnant de croiser Kurt Cobain, Janis Joplin et Freddie Mercury au détour d’un couloir…

On y découvre un Kid, 10 ans après les événements d’Halloween qui l’ont poussé à tuer pour la première fois. Plus terrible que d’ordinaire, il sera chargé d’une tâche particulière… N’ayez crainte cependant, l’absurdité sera bel et bien au rendez-vous!

Ce qui change beaucoup dans ce tome, c’est justement son très niveau d’absurdité, qui le rend vraiment très drôle. C’est de l’humour noir certes mais au début ça surprend un peu, on est bien loin des drames se passant dans l’œil de la lune, le ton est plus léger et les situations cocasses. J’ai vraiment aimé découvrir une autre facette de cette histoire complètement folle. 

J’ai lu beaucoup de critiques négatives au sujet de ce troisième opus, je pense que cela est du au changement radical dans le rythme et la narration. Les deux premiers tomes nous font vivre une véritable course poursuite remplie de rebondissements en tous genres tandis que le cimetière du diable est comme figé dans le temps, en huis clos (et surtout, c’est une préquelle). Je pense que c’est un livre qu’il faut apprendre à savourer à sa juste valeur et qu’il faut surtout s’attendre à tout de la part de notre auteur Anonyme.


Tome 4 – Le livre de la mort
Éditeur 
: Sonatine
Publication originale : 2012
Genre : Thriller, décalé, fantastique
Nombre de pages : 464

Il est sans doute préférable pour votre bien-être que personne n'inscrive jamais votre nom dans Le Livre de la mort, sans quoi il vous resterait très peu de temps pour formuler vos dernières volontés. Aussi on peut aisément comprendre que celui-ci fasse l'objet de multiples convoitises, en général assez mal intentionnées. Et que quelques contrariétés guettent son actuel détenteur, l'infortuné Sanchez.

Après l’histoire du troisième tome, servant de parenthèse temporelle, nous revenons dans le vif du sujet avec la suite directe des événements du second tome. Nous découvrons ce qu’il est advenu de nos personnages principaux et la ville de Santa Mondega. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est que les personnages ont énormément gagné en profondeur, même ce vieux rat de Sanchez pour qui on parvient à ressentir de l’empathie. Le rythme du livre redevient également familier, ça part dans tout les sens et nous n’avons que très peu de temps pour reprendre notre souffle, un vrai bonheur. 

Tout au long du récit, j’ai ressenti comme une volonté de la part de l’auteur de vouloir fermer plusieurs arcs (si pas tous?). Ce qui m’a laissé une impression douce-amère de « fin définitive » lorsque j’ai tourné les dernières pages du roman. Fort heureusement, il me reste encore 4 tomes à dévorer, mais je redoute déjà de m’y retrouver. L’histoire du Livre de la mort m’a semblé bien plus sombre, voire vicieuse que les autres…  mais je dois admettre que cela m’a plu. J’ai été déstabilisée de retrouver un JD pataud et amoureux (oui, je suis là pour le sang et la violence, pas pour la romance je ne vais pas mentir) et ai été soulagée lorsque cela a pris fin. C’est qu’il aime nous malmener, notre auteur anonyme!

Contrairement à beaucoup d’avis que j’ai pu lire, je n’ai pas renoué avec les aventures du Bourbon Kid avec ce tome pour la simple raison que je n’en ai jamais décroché. Je peux cependant comprendre que le troisième tome ait pu décevoir, je l’ai plutôt perçu comme une entracte amusante pour me remettre de mes émotions. Suis-je objective? Non, je suis carrément mordue de cette saga mais peut-être arriverai-je à en rendre d’autres accros dans mon sillage…

Phases lunaires : Mars 2021

Hello witches! Je vous partage aujourd’hui ce que j’aime appeler « mes lunes ». C’est un exercice auquel je me prête chaque mois et que j’inscris religieusement dans mon grimoire à l’aide de feutres métallisés, paillettes et grand renfort de gribouillages. J’ai donc pris le temps de numériser tout cela pour le partager et détailler avec précision les quatre grandes phases de la lune pour le mois de mars.

Pourquoi traquer les phases de la lune ?

Pourquoi traquer les phases de la lune, me direz-vous. Et bien pourquoi pas? La lune a une influence sur la nature et son fonctionnement, les marées en sont l’exemple le mieux connu. De nombreux articles scientifiques traitent d’ailleurs du sujet. D’un point de vue magique, on peut également organiser son jardin en fonction de la lune et certaines plantes seront donc plus puissantes si elles sont récoltées au moment approprié.

Si la lune n’y est à priori pour rien dans la bonne croissance des plantes, elle possède des propriétés magiques qui sont utiles aux witches en herbe. On va donc pouvoir prédire certaines action sur la nature en fonction des phases de la lune. 

Continuer la lecture de Phases lunaires : Mars 2021

Rituel de pleine lune

Coucou witches! La lune sera pleine demain (27 février) à 09:18 précises et sera placée sous le signe de la Vierge. Alors pourquoi est-ce que je vous parle de ça et quel est le rapport avec le zodiac? Eh bien, les pleines lunes sont des moment idéaux pour pratiquer la magie car elle nous apporte énergie et puissance. La pleine lune va donc intensifier notre magie, il sera donc important d’apprendre à s’en servir à notre avantage. En ce qui concerne le zodiac, on parle d’une « Pleine lune en vierge » quand la lune se trouve dans le signe de la Vierge. C’est le même fonctionnement que lorsqu’on calcule son thème astral : chaque planète est reliée au signe du zodiac dans lequel elle se trouvait à l’instant de votre naissance.

La pleine lune en Vierge

La prochaine pleine lune favorise l’introspection et nous pousse à nous isoler afin de prendre soin de nous. Fidèle au signe de la Vierge, la période est idéale pour faire le point avec soi-même et en profiter pour faire un ménage intérieur. Notre but est donc de trouver plus de clarté et d’éliminer les choses qui nous gênent et / ou qui nous bloquent. C’est également l’occasion d’organiser votre intérieur et de vous débarrasser du superflu et d’essayer de mettre un peu d’organisation dans le chaos. Attention toutefois à ne pas rechercher la perfection à tout prix et de tenter de tout contrôler car cela pourrait tout simplement mener à la frustration. 

Rituels de pleine lune

Vous l’avez compris, l’accent se met avant tout sur le bien-être personnel et psychologique. La première chose à faire sera donc de prendre soin de soi. Afin d’être en accord avec l’idée de ménage intérieur, vous pourriez par exemple en profiter pour vous purifier le corps et l’esprit avec un bon bain, des soins du corps et du visage, un thé favorisant la paix intérieure et une séance de méditation. Vous pourriez éventuellement lire un bouquin de développement personnel ou de psychologie, dessiner des mandalas ou en colorier. 

J’ai personnellement pris l’habitude de me chouchouter à l’approche de la pleine lune, peu importe le signe dans lequel elle se trouve. Si les massages du visages vous intéressent, n’hésitez pas à vous rendre sur le compte Instagram de Rachel (clic, clic), qui en organise souvent en live les soirs de pleine lune. Pour ce qui est de la purification, je me charge de vous partager deux recettes que j’utilise dans mes moments de cocooning. 

Vous le savez peut-être déjà, mais ma spécialité c’est avant tout les « potions », je partage donc avec vous une recette qui vous sera utile. Elle est apaisante pour le corps mais permettra à l’esprit de rester vif et concentré.

Potion de méditation

Pour 30cl de tisane (un mug)

  • 0,6g de feuilles de ginkgo biloba
  • 0,2g de romarin
  • 0.5g de camomille matriarcaire
  • 0.3g de mélisse
  • 0.4g de ginseng

Recette
Rien de compliqué ici, il vous suffit de peser vos ingrédients avec une balance de précision et de les mettre dans un sachet ou une boule à thé. Ensuite, laissez infuser dans de l’eau très chaude durant 5 à 10 minutes. 

SEL DE BAINS MAGIQUES

Pour varier les plaisirs, je vous partage également une recette de sels de bain relaxants et purifiants. 

Attention, les huiles essentielles utilisées sont déconseillées aux personnes enceintes (et interdite durant le premier trimestre de la grossesse), je conseillerais plutôt de préparer un mélange d’ylang ylang, de lavande officinale, de basilic exotique et de mandarine et de le diffuser dans l’air le temps du bain.

Pour 100g de sels de bain

  • 50g de sel de l’Himalaya
  • 50g de sel d’Epsom
  • 60 gouttes d’Huile Essentielle
    pour cette recette j’ai mélangé :
    – 20 gouttes de basilic exotique ;
    – 20 gouttes de lavande (on peut la remplacer par du Ylang ylang);
    – 10 gouttes de menthe poivrée (ou verveine si vous voulez mettre l’accent sur votre humeur) ;
    – 10 gouttes de mandarine.
  • 5ml d’huile végétale neutre (j’aime particulièrement l’huile de jojoba mais il est possible d’en utiliser d’autres)
  • 15g de fécule de maïs
  • Des brins de plantes ou pétales séchées (au choix)

Recette
Avant toute chose, munissez-vous d’un grand bol (de préférence pas en plastique ou en matière poreuse) et d’une cuillère en métal. j’utilise du métal pour éviter que mes bols et ustensiles soient imbibés d’huile et huile essentielle. L’idéal c’est d’avoir des contenant spéciaux pour les manipulations cosmétiques, histoire de ne pas tout mélanger. 

1) Nettoyez et sécher bien votre matériel 
2) Mettez l’huile végétale neutre et les huiles essentielles dans le fond du bol et mélangez
3) Rajoutez le sel de l’Himalaya et mélangez
4) Ajoutez le sel d’Epson et mélangez
5) Ajoutez le fécule de maïs et mélangez

Bonus : ajoutez des pétales ou plantes séchées, vérifiez bien que tout soit bien sec car la moindres trace d’humidité fera tout pourrir et ce serait dommage. Si vous souhaitez avoir des idées sur ce que vous pourriez rajouter, la liste est longue : des pétales de rose pour favoriser l’amour de soi, des brins de lavande séchés ou de la camomille pour le calme, du romarin pour la purification, des écorces d’oranges pour l’équilibre émotionnel,…

Si vous voulez d’autant plus pimper votre bain, vous pouvez également ajouter des bougies, de l’encens ou faire brûler du Palo Santo ou de la sauge. Quoi qu’il en sois, faites-vous plaisir, c’est le principal.

Le chien de Madame Halberstadt – Stéphane Carlier

Encore et toujours dans le cadre de l’Astro Book Challenge (vous n’avez pas fini d’en entendre parler), je me suis lancée dans la lecture du livre de Stéphane Carlier : Le chien de Madame Halberstadt. Il me permet de valider la catégorie « Est-ce que toutes les fleurs peuvent parler ? » du menu « La magie des plantes » pour les thèmes : feel good et comédie

Éditeur : Le Tripode
Publication : 2019
Genre : Comédie, feel good
Nombre de pages : 135

Baptiste, écrivain, a connu des jours meilleurs. Son dernier roman a fait un flop, sa compagne l'a quitté pour un dentiste et, à bientôt quarante ans, il est redevenu proche de sa mère. Il passe ses journées en culotte de survêtement molletonné, à déprimer dans son studio qui sent le chou... Jusqu'à ce que Madame Halberstadt, sa voisine de palier, lui demande de garder son chien quelques jours. Baptiste accepte à contre-cœur et doit très vite se rendre à l'évidence : depuis que Croquette a franchi le seuil de son appartement, sa vie change du tout au tout.

Vous l’aurez peut-être compris, mais les feel good ne sont en général pas trop mon truc. Fidèle à moi-même, j’ai finaudé du mieux que je pouvais pour trouver quelque chose qui s’accordait avec mes goûts. Après moult recherches afin de trouver une histoire sympa mais pas trop niaise, je suis tombée sur Le chien de Madame Halberstadt, qui comme son titre l’indique, parle (en partie) d’un chien. Le roman est assez court et se lit un peu « en coup de vent », juste le temps de prendre une petite dose d’humour et de bonne humeur. Contrairement à de nombreux romans « feel good« , l’histoire n’est pas trop niaise, je dirais même qu’elle penche dans la comédie noire. Le personnage principal est au bout du rouleau et multiplie les interactions gênantes avec son entourage, qui n’est pas mieux loti que lui. On ressent une pointe de sarcasme en arrière-plan tout au long du récit, ce que j’affectionne particulièrement. L’arrivée de Croquette (le chien) dans la vie de Baptiste (le.. héros?) va venir bouleverser les mauvaises habitudes de ce dernier et apporte une dimension merveilleuse et magique à l’histoire. Ce n’est pas le genre de roman qui fait rire aux éclats mais celui qui laisse un sourire au bord des lèvres et qui laisse notre esprit gamberger une fois terminé.