Astro Book Challenge – Witch, Please

Le lien maléfique – Anne Rice

Je pense être gentille en disant que ce livre trainait dans ma pàl depuis une éternité. Je ne me souviens même plus du moment où je l’ai eu entre les mains. En tout cas, l’édition que ma maman m’a confié date du siècle passé (c’est génial de pouvoir dire ça) ça en dit long! Je n’en étais pas à mon coup d’essai avec lui et c’est grâce à ma persévérance que j’en suis venue à bout… c’est que c’est une brique de presque 1000 pages… très fines et avec une police scandaleusement petite! Pour vous éviter de souffrir, je vous présente donc une édition plus récente et bien plus digeste, la mienne n’existant de toute façon plus.

Éditeur : Pocket
Publication originale : 1990
Genre : Horreur, Fantastique
Nombre de pages : 992

Sous le porche d'une vieille demeure à l'abandon de la Nouvelle-Orléans, une femme frêle et muette se balance dans un rocking-chair : Deirdre Meyfair est devenue folle depuis qu'on lui a retiré, à la naissance, sa fille Rowan pour l'envoyer vivre à San Francisco. Et derrière la grille du jardin, un homme, Aaron Lighter, surveille inlassablement Deirdre, comme d'autres avant lui, pendant des siècles, ont secrètement surveillé la famille Mayfair. Car ils savent que, de génération en génération, les femmes du clan se transmettent leurs maléfiques pouvoirs et que la terrifiante et fabuleuse histoire de cette lignée de sorcières ne fait que commencer.

Punaise, j’en ai ch*é! Le lien maléfique, c’est une histoire qui dure depuis plusieurs années et qu’est-ce que je me suis entêtée! Je lisais partout que c’était un classique d’Anne Rice et ça parle de sorcières AKA mon sujet préféré. Je ne comprenais pas mon incapacité à dépasser le premier tier du roman, les gros livres ne m’ont jamais fait peur et la plume d’Anne Rice… eh bien c’est Anne Rice bon sang!

Du coup, il est où le problème? J’ai mis le doigt dessus assez tard : ce sont les personnages principaux! Jusqu’au bout, je n’en avais un peu rien à faire de ce qui pouvait leur arriver et j’ai lu le livre avec un intérêt « d’historienne » plus qu’autre chose. J’aurais été top au sein du Talamasca, d’ailleurs la seule personne pour qui j’ai éprouvé de la sympathie, c’est Petyr Van Abel. Le début du roman n’a pas beaucoup aidé non plus car les informations sont fragmentaires et on ne comprend pas très bien comment tout cela est lié. Il y a Deirdre pour qui on pourrait avoir de la peine.. mais pas vraiment (ça vient plus tard), un homme mystérieux qui apparait de temps en temps, Michael qui psychote à mort sur son expérience de mort imminente et Rowan que j’ai détestée tout du long.

Rowan est un personnage intéressant d’un point de vue moral, elle a un caractère plus que bien trempé et des failles dont elle est consciente. J’ai aimé me plonger dans ses pensées et sa logique froide mais elle m’a vraiment filé des frissons de dégoûts. Tout au long du récit ce sont ses choix qui se révéleront les plus importants et pourtant… je ne l’aime pas! Ce qui est le plus drôle, c’est que quand j’ai vu sa future interprète (il va y avoir une série), j’ai râlé et j’ai défendu le personnage car je trouve que la vibe que l’actrice dégage n’est vraiment pas adaptée. Pour moi, Rowan est forte, indépendante et pragmatique. C’est une femme forte dont j’admire l’intelligence mais qui déclenche tous mes signaux d’alertes. J’étais à la fois très mal à l’aise et curieuse de voir son évolution.

La partie que j’ai préférée et de loin était celle reprenant les archives du Talamasca, qui se voulait plus historique et révélait tous les secrets de la famille Mayfair sur des générations. On découvre ainsi un arbre généalogique remontant à l’Écosse du 17ème siècle en passant par les Pays-Bas, la France ou encore Saint Domingue sur plusieurs générations. Il faut bien s’accrocher car chaque branche de l’arbre est décrite minutieusement, jusqu’aux multiples cousins vivant désormais aux quatre coins des états unis. J’ai aimé découvrir cette terrible famille et de suivre leur périple à travers les diverses persécutions et événements malencontreux auxquels ils ont tous dû faire face. C’était assez plaisant de voir comment tout se recoupait et de comprendre non sans effroi ce que représente Lasher. J’ai d’ailleurs ressenti beaucoup plus de compassion pour toute cette série d’ancêtres que pour les descendants encore vivants, ce que je trouve plutôt cocasse.

Parlons désormais malaise avec la dernière partie du roman. Je n’avais envie que d’une chose : que ça se finisse! Je savais que ce ne serait pas joli à voir et que les choses allaient se corser mais… Brrrr. Toute cette partie m’a fait froid dans le dos, je l’ai trouvée malsaine et gênante. Mais ce qui m’a mise dans tous mes états c’est la fin. Du coup, j’ai lu un pavé qui traine en longueur, les états d’âmes de Michael et l’histoire complète d’une famille pour que ça termine sur une non-fin?! J’étais furieuse et dégoutée (dans tous les sens du terme, parce que c’est que c’est bien immonde comme chute). Et oui, forcément je vais lire la suite, je suis curieuse mais j’enrage quand même!

À me lire, on pourrait croire que j’ai détesté le roman mais pas du tout. Pour dire vrai, je ne sais pas vraiment ce que j’en pense car il m’a mise mal à l’aise à de trop nombreuses reprises. Je suis mitigée, c’était un bon livre que j’ai apprécié dans son ensemble mais j’ai vraiment eu du mal à m’y plonger et la fin m’a scandalisée. Je pense que tout se jouera avec la lecture du second tome, je veux aimer cette saga mais pour l’instant, elle ne m’a pas convaincue.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Une réflexion sur “Astro Book Challenge – Witch, Please”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s