Astro Book Challenge – Vade retro satana

Santa MuerteGabino Iglesias

Attention aux âmes sensibles car avec Santa Muerte, l’auteur envoie du lourd! Une fois encore, c’est la couverture qui m’avait interpellée en premier lieu. Ne m’en voulez pas, j’ai lu « Tarantino dans le barrio » et une tête de mort et j’étais déjà en train d’ouvrir le livre pour en lire les premières lignes. C’était une lecture vachement spéciale mais je ne regrette pas mon achat impulsif, ça m’a plu et je pense bien que j’en redemande.

Éditeur : 10/18
Publication originale : 2020
Genre : Thriller, Fantastique
Nombre de pages : 192

Un cocktail explosif de mafieux tout droit venus de la frontière mexicano-américaine.

Austin, Texas. Tu t'appelles Fernando, tu es mexicain. Immigré clandestin. Profession ? Dealer.
Un jour, tu es enlevé par les membres d'un gang tatoués jusqu'aux dents qui ont aussi capturé ton pote Nestor. Pas ton meilleur souvenir, ça : tu dois les regarder le torturer et lui trancher la tête. Le message est clair : ici, c'est chez eux.
Tu crois en Dieu, et aussi en plein d'autres trucs. Tu jures en espagnol, et désormais, tu as soif de vengeance.
Avec l'aide d'une prêtresse Santeria, d'un chanteur portoricain cinglé et d'un tueur à gage russe, tu te résous à déchaîner l'enfer. Santa Muerte, protegeme...

Surprise, c’est le mot et le sentiment qui résument le mieux ma lecture. Je ne vais pas dire que je suis tombée des nues devant l’histoire mais l’auteur est parvenu à m’étourdir et à me surprendre à plus d’une reprise.

Première claque, le début qui ne laisse pas beaucoup de place au doute. On vient à peine de commencer qu’on se retrouve déjà dans une mauvaise posture. Deuxième claque, le style dont le franc parler n’a eu de cesse de me faire réagir. Ouaip j’ai commenté ma lecture de « oh », « tsss », « ouuuuuuuuh » et de rires étouffés tout du long, encore mieux qu’une série!

Surprise, avec ces débuts de chapitres (ils sont courts d’ailleurs!) qui nous lâchent quelques mots clefs plic-ploc, nous donnant un avant-goût complètement claqué au sol de ce qu’on va lire. Bouche bée devant la tournure ésotérique du récit qui passe d’une sombre histoire de mafia à un bain de sang complètement délirant en un claquement de doigt. Impressionnée par le talent de narration et de la profondeur apportée aux personnages, même ceux qu’on ne fait que croiser.

Dernière claque (clap de fin?) lorsque je me suis rendue compte du nombre de sujets abordés dans le livre, que ce soit le questionnement sur l’immigration aux Etats-Unis, aux mécanismes de la mafia qui emprisonne ses membres ou encore la ligne ténue qui sépare la religion et les croyances issues du folklore. En d’autres mots, c’est peut-être un petit livre mais il contient du très très lourd.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s