Astro Book Challenge – Rendez-vous avec la mort…

Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d’enterrementsGuillaume Bailly

Voici la dernière étape de notre voyage dans l’Au-delà avec ce recueil d’histoires vraies autour du métier de croque-mort. On s’intéresse au final très peu à ce genre de métier et à quoi peut ressembler leur quotidien parce que la plupart d’entre nous préfère tout simplement ne pas y penser, et je comprends! Sur le coup, je me suis dit que c’était une bonne idée, que ce serait des petites anecdotes rigolotes et légères pour dédramatiser ces moments pénibles de la vie. J’étais un peu curieuse de voir l’envers du décor également parce qu’en toute honnêteté, je ne comprends vraiment rien aux enterrements, cérémonies et tout le tintouin qu’on fait autour des cadavres de nos êtres aimés qui ne sont plus. Ça ne fait aucun sens pour moi et j’espérais un peu en trouver dans ce livre ou du moins, parvenir à comprendre ce que ça pouvait apporter en termes de deuil.

Éditeur : Editions de L’opportun
Publication originale : 2014
Genre : Recueil, Histoires Vraies
Nombre de pages : 320

Un moment unique, fort, solennel, émotionnel... Le dernier hommage à un proche pousse au recueillement et à la retenue... Parfois cependant, les choses se déroulent différemment. Fort de sa longue expérience de "croque-mort", Guillaume Bailly livre un ouvrage iconoclaste sur les petits dérapages de certains enterrements. Bourdes familiales, lapsus macabres, incidents techniques, demandes surprenantes et gaffes en tous genres sont légion ! Cet ouvrage "100 % vécu" permet de sourire avec bienveillance sur ces dérapages inimaginables… qui pourtant ont tous existé !

Je ne rejoindrai malheureusement pas l’avis général sur cet ouvrage. J’en avais lu les éloges, on me promettait une franche tranche de rigolade et j’avais hâte de rire avec ce sujet, qui en règle générale fait plutôt pleurer. Je pars du principe qu’on peut rire de tout et la mort ne fait pas exception mais ce que j’ai lu dans ce recueil ne m’a pas du tout fait rire et a au mieux réussi à me décrocher un sourire de temps en temps.

Pourtant, ça commençait bien et j’avais envie d’y croire. L’auteur nous présente son métier avec ironie, plaisantant lui-même sur les réactions qu’il récolte lorsqu’il annonce ce qu’il fait et ne cache pas son mépris pour les fans de Six Feet Under. Je suis très fan de l’ironie et du cynisme, j’affectionne l’humour noir et le morbide ne me dérange vraiment pas, ça avait l’air d’être fait pour moi. J’étais mordue et prête à lire les anecdotes cocasses qu’il allait me raconter ensuite.

Quand soudain, la déception! Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire-là? Mais… ce n’est pas drôle! Si certaines histoires sont parvenues à me faire sourire, comme celle de la dame qui se rend aux enterrements parce qu’elle aime bien ça, d’autres m’ont tout simplement mis le cafard et m’ont fait perdre foi en l’humanité. Je n’ai pas saisi le comique dans les tentatives de meurtres et les cadavres momifiés car oubliés de tous. Heureusement, chaque histoire n’est composée que de quelques pages, ce qui écourte le calvaire lorsque l’une d’entre elle se révèle être malsaine à souhait. Ce qui m’a également gênée, c’était le ton pris par l’auteur, que j’ai souvent trouvé dans le jugement. Par exemple, il y a une histoire avec des sans-abris où le ton moqueur m’a clairement déplu. Je pense que c’est l’une des histoires que j’ai le plus aimée de par son côté humain mais qui a été complètement gâchée par la façon dont l’auteur en parlait. J’ai ressenti cette moquerie dans plusieurs histoires et je n’ai vraiment pas aimé ça.

Ce qui est sûr, c’est que ce livre ne m’aura pas aidé à ressentir la moindre empathie pour ce corps de métier et les quelques encarts « entendus bien trop souvent » ont fini par m’exaspérer. On a compris que les gens faisaient des réflexions maladroites, c’est le cas pour tous les métiers. Les quelques passages chez le thanatopracteur m’ont laissée de marbre, je ne sais pas s’ils se voulaient choquants ou pas. J’ai passé plusieurs années à étudier des sépultures et les traitements du corps des défunts donc vous vous doutez bien que je n’allais pas m’émouvoir devant quelques fluides corporels. Quant aux encarts de vocabulaires, je les ai trouvés intéressants mais j’avoue avoir été surprise de les rencontrer au cours de ma lecture. Bref, je n’ai pas du tout accroché, ni au style, ni aux histoires, dommage.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s