CWC : Bilan des lectures de Janvier

La Fille du train – Paula Hawkins

Si on vous dit « La fille du train », ça vous dit quelque chose? Eh bien pour moi, c’était l’image de Emily Blunt dans l’affiche du film qui me venait toujours à l’esprit. Malgré tout, je ne connaissais du livre (et du film) que le titre. Je savais donc qu’il y avait probablement une fille dans un train mais je n’avais pas voulu creuser le sujet. J’en avais beaucoup entendu parler à l’époque de sa sortie mais comme souvent, j’ai tendance à me méfier des œuvres trop plébiscitées… Dans ce cas précis, j’avais tors! Je me suis donc rattrapée via le Cold Winter Challenge en le plaçant dans la catégorie « Scrooge » du menu « Hiver Sombre » pour les thèmes : Antihéros, Conflit et Mensonge. Pour marquer le coup, j’ai également regardé le film dans la foulée, spoiler alert, le livre est bien meilleur!

Éditeur : Pocket
Publication originale : 2016
Genre : Thriller
Nombre de pages : 456

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l'être par le passé, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte.
Jusqu'à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d'en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d'un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu...

Lorsque je me suis décidée à lire La fille du train, je ne m’imaginais pas qu’il allait m’obséder à ce point. Je m’explique, j’ai boudé ce livre de nombreuses années durant car j’en avais trop entendu parler et au final je me suis retrouvée pendue à ses pages que j’ai dévorées en moins de 24h.

La première chose dont j’ai envie de parler, c’est de Rachel (personnage principal), pour qui j’ai ressenti beaucoup de pitié mais que j’avais également envie de secouer en hurlant. J’ai été propulsée dans son quotidien et ses pensées et ça m’a réellement retourné le cerveau car si je pouvais me reconnaitre dans ses rêveries, j’avais beaucoup de mal à accepter sa dépression, trop proche de mes propres démons et son addiction. Je pense que c’est ce qui rend le livre si puissant car on découvre petit à petit ce qui habite Rachel et ce qu’elle combat tous les jours en silence dans l’indifférence générale. Personnellement, ça m’a pris au tripes et si ses actions m’ont parfois donné envie de la détester, je ne parvenais pas à m’y résoudre.

À travers Rachel, nous rencontrons Jason et Jess, un couple qu’elle observe chaque jour lors de ses trajets en train et dont elle invente l’histoire. Ils représentent tout ce qu’elle désire pour elle-même et ce qu’elle pensait avoir avec son ex mari, à quelques maisons d’écarts de celle de Jess et Jason. Petit à petit, on découvre donc la véritable identité de Jess : Megan par chapitres interposés ainsi que le passé de Rachel et les événements qui ont menés à la rupture et l’arrivée de Anna, « l’autre femme » . Nous voici donc investis non pas dans une vie mais plusieurs que nous découvrons à travers les points de vues de Megan, Rachel et Anna. J’ai beaucoup apprécié que l’histoire soit racontée principalement via ses personnages féminins même si j’ai eu beaucoup de mal avec les relations toxiques qu’elles entretenaient (heureusement, ça évolue au cours du récit).

Le « début » des emmerdes pour Rachel (image issue du film La Fille du Train)

Ce roman, c’est beaucoup de choses : un drame, une enquête, un thriller psychologique,… mais c’est aussi une histoire très humaine. L’enquête est menée à travers Rachel, qui tente tant bien que mal de se souvenir de ce qu’elle a pu faire lorsqu’elle était ivre, on nage donc dans le doute le plus complet car on ne sait jamais si on peut faire confiance en ce que Rachel raconte. On espère la voir se relever et aller mieux et c’est assez douloureux de la voir échouer et réessayer en boucle. Vient ensuite le tour de Megan, qui a disparu et dont la vie est loin de faire rêver, elle m’a fait autant de peine que Rachel mais pour des raisons très différentes. Enfin, Anna, qu’on ne voyait au début qu’à travers les yeux de Rachel et qui nous brise le cœur lorsqu’on comprend réellement ce qu’il se passe dans sa vie. L’ensemble est admirablement bien ficelé, chaque élément et indice arrivant au compte-goutte. Chaque découverte est d’autant plus marquante, qu’elle est faite par le biais des personnages à qui on s’attache très rapidement, ayant l’impression de les connaitre. Le final quant à lui ne déçoit pas et fait même un peu plaisir car on en retire une impression de justice pour nos 3 personnages. Tout n’est pas bien qui fini bien mais ça m’a quand même contentée même si je suis restée sans voix une fois ma lecture terminée.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s