Astro Book Challenge – Conte moderne

Et voilà! Le tout dernier article concernant la troisième édition de l’Astro Book Challenge est enfin terminé. Pour ce dernier tour en Portoloin, je vous propose d’explorer tout un continent… l’Afrique! Nous avions déjà fait un passage dans les déserts du nord avec le thème « Égypte » mais il faut croire qu’il m’en fallait un peu plus que ça!

Lorsque j’ai imaginé le challenge et que je cherchais des idées de destinations magiques, il me paraissait primordial de mettre l’Afrique sur le devant de la scène. Entre les mythes fondateurs, les rituels, danses et objets magiques, on retrouve la magie un peu partout sur le continent. Vous pensez certainement au vaudou mais sachez qu’il existe d’autres formes de magie qui trouvent leur fondement dans des traditions ancestrales. Les romans en français sur le sujet étant très rares voire inexistants (par contre, il existe une multitude d’articles scientifiques, si vous êtes curieux.ses), j’ai cependant décidé de mettre l’accent sur les récits contemporains et sur la « littérature africaine » (c’est vaste et c’est voulu) en tant que telle.

Coté inspirations, c’est avant tout sur les écrits de grands auteurs et autrices que je me suis basée. Je pense par exemple à Chimamanda Ngozi Adichie, Fatou Diome et Wole Soyinka. Pour ce qui est du titre de la catégorie, l’inspiration vient d’Anansi Boys de Neil Gaiman et fait référence à la divinité Ashanti du même nom.

Category is : “Méfiez-vous de l’araignée facétieuse”

J’étais vraiment très enthousiasmée par cette catégorie et je pense que c’était celle que j’avais envie d’explorer au maximum mais ma pioche s’est révélée fort décevante. Si vous ne le saviez pas encore, ma spécialité à l’université, c’était l’art et l’archéologie en Afrique. J’avais vraiment hâte de découvrir le continent à travers la littérature, que je connais très mal. J’ai cherché longtemps pour trouver les romans qui allaient pouvoir me faire voyager et j’en avais sélectionné 3. Malheureusement, après les deux premiers, je n’avais plus vraiment la motivation de continuer et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Ce n’est pas qu’ils sont mauvais mais je n’étais pas en phase avec le récit et les thématiques abordées étaient parfois un peu trop dure à lire (hypersensible, bonjour!). Je pense que tout était un peu trop ancré dans le réel, j’aurais peut-être dû lâcher l’affaire et me diriger vers des lectures plus fantaisistes (elles existent!). Par conséquent, j’ai décidé de ne pas donner mon avis comme je le fais d’habitude mais de vous en parler en quelques phrases.

Avec Sublime Royaume, je me suis retrouvée face à un récit poignant alternant les souvenirs du personnage principal et ses interrogations quant à la religion, la science, ses recherches et la santé mentale de sa mère. La plume de l’autrice est très belle mais j’ai pourtant eu beaucoup de mal à m’accrocher au roman. En partie à cause de la religion qui y est omniprésente mais également car il était vraiment difficile pour moi de lire les passages avec la maman de la protagoniste.

J’étais vraiment très curieuse de découvrir les romans d’Alain Mabanckou qui me paraissaient à la fois drôle et satiriques. Black Bazar ne m’a pourtant pas convaincue et je l’ai trouvé trop « vulgaire » à mon goût, par moment je ne parvenais plus à dissocier la satire du reste et c’est ce qui a fait que je n’ai pas aimé le roman. Le personnage principal est franchement désagréable à lire et au plus j’avançais, au pire. Je pense qu’il me manquait quelque chose afin d’apprécier pleinement l’histoire, peut-être des éléments de contextes…

Note : 2.5 sur 5.

Traditions / Récit / Contemporain / Littérature africaine
Yaa Gyasi – Sublime Royaume

Gifty, américaine d’origine ghanéenne, est une jeune chercheuse en neurologie qui consacre sa vie à ses souris de laboratoire. Mais du jour au lendemain, elle doit accueillir chez elle sa mère, très croyante, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même et reste enfermée dans sa chambre. Au fil de souvenirs d’enfance émouvants, Gifty s’interroge sur sa passion pour la science si opposée aux croyances de sa mère et de ses ancêtres. Sublime Royaume raconte les difficultés d’avoir une peau noire en Amérique, et le choc des générations au sein d’une famille issue de l’immigration.

Note : 2.5 sur 5.

Traditions / Récit / Contemporain / Littérature africaine
Alain Mabanckou – Black Bazar

Parce que le derrière des femmes n’a pas de secrets pour lui, ses copains le surnomment le « fessologue ». Au Jip’s, le bar où il a ses habitudes, plus rien n’amuse ce dandy congolais, déprimé par un chagrin d’amour. Un jour, déambulant dans Paris, sa curiosité est attisée par une librairie bondée. Il y croisera Jean-Philippe, un écrivain haïtien venu signer ses livres, et qui va bouleverser sa vie…

Autres avis pour le menu « Petit tour en Portoloin »

Astro Book Challenge – Witch, Please

Que serait l’Astro Book Challenge sans une catégorie dédiée aux sorcières? Cette année, c’est au cours de notre tour du…

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s