Astro Book Challenge 2021 : Bilan des lectures

Bel-Ami – Guy de Maupassant

Voici un roman qui se trouve dans mes envies depuis très longtemps. J’ai toujours voulu lire les classiques de la littérature française mais j’en garde malheureusement de très mauvais souvenirs à cause des lectures imposées lors de mes études. Je tente donc de dédiaboliser ces expériences en sélectionnant des romans en particulier et surtout en attendant le bon moment pour les lire. Je valide donc avec Bel-Ami, la catégorie « La roue tourne… les jeux sont faits » du menu « Les signes du destin » pour les thèmes Classique, Bourgeoisie et Jeu, mais il correspond en réalité à tous les thèmes.

Éditeur : Lgf
Publication originale : 1885
Genre : Classique, Réalisme
Nombre de pages : 384

A qui Georges Duroy doit-il son irrésistible ascension ? Aux femmes séduites par sa jeunesse et sa beauté. La petite fille de l'une de ses maîtresses le surnommera Bel-Ami. Et ce fils d'aubergistes normands, à Canteleu, deviendra baron Du Roy de Cantel. L'amitié lui ouvrira la carrière journalistique. L'amour lui donnera l'argent et la gloire. Maupassant a été journaliste. Il a connu ce monde parisien du XIXe siècle, les salles de rédaction qui font et défont les ministères, et leurs annexes, les salons mondains où naissent intrigues et liaisons. Ses portraits de femmes dévorées d'amour ou d'ambition, ses tableaux de la vallée de la Seine à Rouen, ses fiacres, avenue du Bois de Boulogne, sont œuvre de peintre.

Quelle surprise pour moi d’apprécier un classique de la littérature française! Je n’ai vraiment pas l’habitude de ce genre de lecture et j’avoue m’être lancée avec tout le courage dont je disposais, par peur d’être ennuyée. Au final, j’ai été mordue assez rapidement par l’histoire et les personnages de ce Paris de la fin du 19ème siècle. Lire Bel-Ami, c’est se plonger dans un univers bourgeois et ses codes auxquels on ne connait en fait pas grand-chose mais c’est aussi une belle tranche de scandale et de coucheries effrontées. Je n’en ai pas perdu une miette, c’était de la décadence comme je l’aime, des personnages que j’ai aimé détesté et que je détestais aimer (quelle enflure ce George Duroy!) et des retournements de situations délicieux. Je n’avais encore jamais lu de roman de Maupassant et j’ai été très étonnée par son style, sa capacité à décrire les choses, sa finesse dans les détails et sa façon d’amener l’intrigue toujours plus loin sans pour autant la tourner en farce dont on serait le dindon. Très chouette découverte dont j’ai apprécié chaque ligne!

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s