Yule : la renaissance

Nous y sommes, le solstice d’hiver arrive enfin et avec lui, le retour de la lumière! Vous l’avez compris, l’hiver commence officiellement et avec lui, les grosses chaussettes en pilou, les chocolats chauds gourmands en regardant tomber la neige, les raclettes party, les écharpes de 4km de long, les nez rouges et la vapeur qui s’échappe de nos bouches quand on parle.

L’hiver, c’est pour moi le moment de se poser et de se ressourcer (ironique quand on voit la course aux fêtes de fins d’années qu’on s’impose chaque année). Si nous n’hibernons pas, nous pouvons par contre ralentir et nous caler sur le rythme hivernal dans les limites du raisonnable évidemment. C’est la saison idéale pour s’accorder des moments de bien-être et de prendre soin de nous. Que ce soit dans un bon bain, sous une couverture moelleuse avec un gros bouquin ou encore en dégustant goulument un fromage au four. En hiver, on vise le confort! On se créer un nid douillet, loin du froid et de l’obscurité dans lequel on peut se réfugier si besoin. Beaucoup de gens n’aiment pas l’hiver et je ne les blâme pas, ce que je leur conseille, c’est de ne pas lutter contre lui (il revient chaque année, ça ne sert à rien!) mais de lui trouver des avantages…

Cette année, le solstice aura lieu le 21 décembre à 16h56 (GMT +1) pétantes. Si nous connaissons mieux ce phénomène comme étant « la nuit la plus longue », il marque aussi le rallongement progressif des jours et ce jusqu’au solstice d’été (ouiiiiii! Je décompte les jours depuis le mois de novembre!).

Signification

Yule (ou Jól, comme disaient les vikings) est le sabbat célébré aux alentours du solstice d’hiver. Je dis « aux alentours » car les dates changent selon les traditions. Certaines personnes ne le fêtent que le 21 décembre, par facilité mais il est également possible de faire durer les célébrations. Pour comprendre mieux cela, remontons dans le temps et observons ce qu’il se passait dans les sociétés nordiques où il était coutume de célébrer les 12 nuits de Yule. Ces douze nuit débutaient aux alentours du Solstice et se terminaient souvent le 1er janvier. C’est un sabbat très lié au soleil, qui suite aux longues nuits de la période sombre « renaît » pour entamer le début de la saison lumineuse, il est également le symbole de la renaissance après la mort et vient compléter la roue de l’année suite à Samhain.

Aussi loin que remontent les plus anciennes célébrations du solstice et / ou de Yule, il est certain que c’était un moment riche en fêtes et en festins. L’idée étant de se retrouver autour d’un repas copieux et de célébrer avec allégresse l’abondance avant de plonger dans des mois durant lesquels presque rien ne pousse (l’abus avant la disette!). Un probable ancêtre aux célébrations de Yule sont les Saturnales, célébrées par les Romains. On y organisait d’énormes festins , on offrait des cadeaux aux dieux où aux maîtres et on organisait une soirée où toutes les barrières sociales tombaient (on va le dire, c’était orgiaque). La célébration de Yule en tant que telle se retrouve dans les sociétés nordiques sous le nom de Jól. On y tenait également de grands festins, on y buvait beaucoup de boissons, on chantait, organisait des jeux et on offrait des sacrifices aux dieux.

Comme pour de nombreux sabbats, le christianisme est passé par là (ils nous manquait presque celui-là), et comme d’habitude, seules sont restées les traditions « correctes » (pas de cul, on a dit!). Car il faut savoir que les festins et fêtes qui avaient lieu à ce moment là partaient souvent en sucette. Vous imaginez bien, l’alcool, la bonne chère, l’ambiance joyeuse et les jeux, ça devient rapidement scandaleux. Il était admis de « mal » se comporter lors des célébrations du solstice, on faisait des blagues et on était un peu facétieux, si bien qu’en Angleterre, il a fallu instaurer le concept de « Lord of Misrule » (Chef de l’anarchie, en gros) pour un peu calmer le jeu et veiller à ce que les célébrations ne virent pas au gros boxon. Pour couronner le tout, la fête de la renaissance du soleil s’est ainsi transformée en naissance du fils de Dieu, malins ces chrétiens! La suite vous la connaissez, et Noël est désormais devenu un très beau produit de notre société de consommation… alors, si on retournait un peu aux basiques?

Rituels

Que faire pour célébrer Yule? Eh bien rien ne vous empêche de mélanger les célébrations habituelles telles que Noël et Nouvel an avec des activités un peu plus magiques… Comme vous l’avez deviné, la majorités des traditions observées aujourd’hui sont des héritages directs des anciennes célébrations de Yule.

Le point central de ce sabbat, c’est la fête! Alors lâchez-vous, organisez un gros repas avec des amis ou votre famille proche et rassemblez-vous dans une ambiance du feu de dieu et trinquez ensembles! Les mots d’ordre? Fun et convivialité! Oubliez la grosse réunion de famille avec votre oncle raciste que vous ne voyez qu’une fois par an et entourez-vous des personnes qui comptent le plus pour vous, celles qui vous comprennent et vous respectent.

Cette célébration doit avant tout vous faire plaisir, si c’est une obligation, ça gâche un peu le fun n’est-ce pas? Une fois votre clan réuni, pourquoi ne pas vous échanger des cadeaux? Car oui, l’échange de cadeau est une tradition de Yule. N’oubliez pas, un cadeau c’est avant tout une petit attention pour montrer votre attachement, pas besoin de vous ruiner pour faire plaisir! Je vous en ai parlé il y a quelques jours du wassail, boisson faite de cidre chaud avec laquelle on trinquait à Yule, eh bien c’est l’occasion de le tester, il parait qu’il a meilleur goût lorsqu’il est partagé… 😏

Penchons-nous un peu sur douzes nuits de Yule dont nous parlions un peu plus haut, pourquoi ne pas adapter cette tradition et s’organiser une activité en lien avec l’hiver et/ou les fêtes chaque jour entre Yule et le 1er janvier (tenir un journal des rêves, préparer son autel, récolter du houx, tricoter une écharpe,…) ? Est-ce que je vous étonne si je vous dit que la première activité est bien souvent d’allumer une bûche de Yule? L’idée derrière la bûche de Yule, c’est avant tout de veiller ensemble et de souhaiter de bons présages pour l’année à venir, une sorte de sort de protection et de bonne fortune pour la maison si vous voulez. Si vous n’avez pas de cheminée, rien ne vous empêche de disposer de grosses branches autour de bougies et d’effectuer un rituel. Vous me connaissez, ce qui compte c’est l’intention. Pour les filout.e.s et féru.e.s de jeux de mots parmi vous, pourquoi ne pas cuisiner une bûche de Yule en y plaçant vos intentions?

Une autre activité relative aux 12 nuits de Yule était bien évidement la décoration. Il était de coutume de décorer son logis avec des branches de conifères et autres plantes robustes comme le houx et le gui. Ils représentent la vie, la force et la protection car ils parviennent à s’épanouir durant les mois les plus stériles. Si vous souhaitez mettre en place une décoration naturelle, vous pouvez évidemment opter pour un sapin (pensez à la nature, prenez un petit sapin que vous pourrez planter une fois les célébrations terminées) dans votre salon et y ajouter des bâtons de cannelle, des rondelles d’oranges séchées, des pommes de pin, des biscuits,… Pour votre autel, les couleurs à privilégier sont le vert, le rouge et le doré et l’objet principal devant s’y trouver est une bougie (vous vous souvenez, on célèbre la renaissance du soleil, qu’on symbolise avec le feu). Vous pouvez également préparer un encens avec des clous de girofles, du romarin et de la cannelle.

Enfin, pour les plus téméraires, osez une promenade dans la nature et profitez du calme et du silence ambiant. Si vous préférez la chaleur de votre logis, profitez des soirées pour faire de la méditation, de l’introspection et pour vous ressourcer. Chouchoutez-vous avec un bon bain parfumé, des siestes bien méritées, des rituels cosmétiques, de la lecture, des activités artistiques,… C’est le moment de se recentrer et de penser à soi afin de repartir du bon pied! Il n’y a pas que le soleil qui peut renaître…

PS : Le chocolat chaud, c’est la vie!

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Une réflexion sur “Yule : la renaissance”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s