DIY – Les fioles magiques

Bonjour, bonjour witches! Je vous reviens en forme avec un tutoriel de fiole magique. Vous connaissiez déjà les potions et les rituels mais connaissiez vous déjà les fioles? Je les vois un peu comme des intentions et sorts en bouteilles et il est possible d’en faire de toutes les sortes! En général, je me concentre sur le bien-être et la confiance en soi, j’ai d’ailleurs déjà partagé la recette de la fiole porte-bonheur que j’avais mise au point l’année dernière. J’ai donc continué à potasser mes tableaux de correspondance afin de faire d’autres fioles plus personnalisées et ciblées sur des besoins en particulier. Je vais donc détailler ici les étapes à réaliser lors de la conception d’une fiole ainsi que quelques astuces glanées au fil du temps.

Choisir sa fiole

La première question que vous allez naturellement vous poser avant de confectionner une fiole sera : dans quel but? Est-elle pour vous, pour quelqu’un d’autre ou encore pour un endroit? Comment souhaitez-vous quelle agisse? Par exemple, il est parfaitement envisageable de faire une fiole dont le but sera de protéger un lieu et ses habitant.e.s ou encore de cibler un problème particulier pour une personne précise. Vous pourriez offrir une fiole à votre petit frère qui commence les études supérieures pour l’aider à se concentrer et lui apporter de la chance dans les études ou encore vous confectionner une fiole de confiance en soi à utiliser dans les moments de doutes. Tout est possible et tout est permis. Réfléchissez donc bien à l’intention que vous aimeriez transmettre via cette fiole car tout le reste en dépendra.

L’étape suivante consiste à choisir le bon récipient, ça parait peut-être superflu de prime abord mais ça peut vraiment changer la façon dont vous l’utiliserez. Lorsque j’ai mis au point les fioles porte-bonheur, qui étaient pensées pour être à la fois efficaces et offertes (donc esthétiques), j’ai choisi des fioles de taille moyenne, la base équivalent plus ou moins à une paume de main pour que les personnes à qui j’allais les offrir puissent les utiliser à des fins décoratives tout en restant personnelles.

Quelques conseils dans le choix de la fiole

– les dimensions : favorisez des petites tailles afin d’économiser les ressources.
– le matériaux : évitez le métal, surtout si vous comptez utiliser des cristaux. Les changements de température ainsi que la nature du métal impacteront trop le contenu. Je me dirige toujours vers le verre car les choix sont nombreux.
la couleur : en magie, chaque couleur possède une signification, c’est pourquoi je me dirige le plus souvent vers des contenants transparents. En plus, on peut voir ce qu’il y a dedans et focaliser son attention sur un ingrédient en particulier.
la forme : pensez pratique, une fiole qui ne tiendrait pas debout deviendrait rapidement encombrante. Le reste, c’est une question de goût.
le bouchon : une des étapes de la confection de la fiole est de la sceller à la cire. Le but étant d’y enfermer une intention ou un sort. Les bouchons en liège sont assez adaptés, évitez par contre les pots qui se clipsent.

Quels critères prendre en compte?

la personne à qui la fiole est destinée : prenez en compte ses goûts et sa sensibilité. Si la personne n’est pas trop branchée ésotérisme elle ne souhaitera peut-être pas se retrouver avec une fiole énorme au milieu de son salon.
l’utilisation : si vous souhaitez emporter la fiole avec vous (entretiens, besoin d’être rassuré.e), favorisez une mini fiole voir une fiole-pendentif. Pensez pratique.
la signification : entre une fiole de guérison, d’amour ou de protection contre un ennemi, il y a tout un monde et certaines fioles se portent mieux lorsqu’elles sont cachées à l’abri des yeux indiscrets…
l’esthétisme : souhaitez-vous en faire un bel objet ou cela n’est il pas important? Il est possible de faire de très jolies choses avec les fioles, ainsi une fiole finement travaillée avec un bouchon en liège n’aura pas le même effet qu’un mini pot à confiture.

Choisir les ingrédients

Maintenant que vous savez ce que vous voulez faire et que vous avez le récipient parfait, il est temps de penser aux ingrédients magiques à disposer à l’intérieur. Afin d’éclairer un maximum vos choix, je vous conseille de vous référer à un tableau de correspondance. Ce tableau vous indiquera quel ingrédient sera le plus adapté à votre rituel, mais vous pouvez également trouver des tableaux de correspondances pour les jours de la semaines / sabbats / phases de la lune / couleurs,… Pour les trouver, une recherche rapide sur internet et dans les livres et grimoire pourra vous donner quelques idées. J’utilise plusieurs livres dont « Witch Please » de Jack Parker pour m’aider à y voir plus clair mais j’ai aussi une liste plus personnelle, issue de mes recherches et expérimentations.

Cependant, il y a des ingrédients qui pourront toujours vous servir de base. C’est le cas du sel (rose, de mer, noir, d’Himalaya,…) qui est un ingrédient purifiant et protecteur par excellence, ce n’est pas pour rien qu’ils balancent du sel partout et forment des cercles de sel pour se protéger dans les films. En général, le sel est toujours présent dans mes fioles, c’est d’ailleurs le premier ingrédient qu’on y retrouve.

Ensuite, la question qui se pose est de savoir ce qu’on va favoriser comme ingrédients. De mon côté, je suis évidemment plus attirée par les plantes car c’est mon domaine de prédilection mais vous pouvez également choisir d’y incorporer des huiles essentielles, des copeaux de bois, des fruits, des cristaux, des objets (pièces, clous,…) qui servent de symboles, des messages, des cheveux, etc. Je n’aime pas trop travailler avec les cristaux pour les fioles car je pars du principe qu’un cristal doit être rechargé pour être efficace, ce qui est presque impossible à faire dans une fiole. Les cristaux rendent la fiole très agréable à regarder mais je pense que leur utilité diminue trop rapidement pour qu’ils soient utiles.

Pour ce qui est des huiles essentielles, si vous décidez de les utiliser, soyez parcimonieux.ses car elles sont précieuses. J’irais même jusqu’à dire de déposer une à 2 gouttes directement sur la couche de sel afin que celui-ci les absorbent. Evidemment, n’oubliez pas de faire sécher toutes les plantes, fruits et fleurs que vous souhaitez utiliser car s’il leur reste encore un peu d’humidité, elle risquent de pourrir à l’intérieur de la fiole. Enfin, songez à la couleur de la bougie que vous allez utiliser pour sceller la fiole car elle sera chargée d’une signification et utile lors du rituel.

Mettre au point un rituel

Nous voici arrivé.e.s à la partie la plus importante! Le rituel, c’est un peu ce qui fait toute la magie des fioles car c’est le moment où nous allons placer nos intentions (lancer un sort, si vous préférez). Il est très important de rester concentré.e afin de placer correctement ses intentions et de ne pas se laisser distraire par des pensées parasites. Favorisez donc un endroit calme où vous ne serez pas dérangé.e et qui vous mettra à l’aise. Si cela est nécessaire, n’hésitez pas à méditer jusqu’à atteindre un niveau de concentration plus ou moins élevé.

Un rituel, c’est avant tout quelque chose de personnel car c’est un moment où vous allez canaliser vos énergies et faire appel à votre force intérieure. Lorsque vous placez vos intentions, vous faites en majeure partie appel à ce qui est en vous, ne l’oubliez pas. Si vous ne vous sentez pas assez fort.e, vous pouvez faire appel à une force externe, que ce soit une divinité, un éléments, un astre ou encore un ange (c’est à vous de voir ce qui vous convient). Si vous décidez de faire appel à une force extérieure, référez vous à un tableau de correspondance afin de savoir laquelle serait la plus à même de vous épauler dans votre tâche. Plus simplement, vous pouvez également choisir un jour de la semaine ou une heure qui serait plus propice pour effectuer le rituel.

C’est à vous de composer en fonction de vos affinités et de vos pratiques. Ainsi vous pourriez apporter énormément d’importance aux phases de la lune ou aux astres présents dans le ciel tandis qu’une autre personne ne jurerait que par les divinités, chacun.e son truc! Comme d’habitude, pour ne pas trop s’éparpiller, je vais vous expliquer comment je m’y prend.

1) La première chose que je vais faire avant même de commencer le rituel, c’est de rassembler tout mes ingrédients et matériel, juste pour l’avoir l’esprit tranquille et ne pas briser ma concentration.

2) Je vais ensuite allumer des bougies, peu importe la couleur pour m’aider à concentrer mon attention et me vider l’esprit. De temps en temps, je fais également brûler des herbes ou de l’encens pour m’aider à placer mes intentions. C’est le moment où va commencer à placer ses intentions (ce qu’on veut que cette fiole accomplisse et ce qu’on souhaite). Cette étape peut d’ailleurs être faite seule, avec un cierge de couleur qu’on laissera se consumer jusqu’à la fin, lorsqu’on lance un simple sort ou qu’on tente de manifester des intentions.

3) Place à la confection de la fiole magique, la première étape sera de purifier la fiole par fumigation. Que ce soit de la sauge, de l’encens ou du palo santo, je préfère favoriser la fumigation car elle ne laisse pas de traces et est très rapide à faire. Pour y parvenir, allumez votre encens et renversez la fiole au dessus de la fumée qu’il dégage. Cette étape n’est pas obligatoire si vous n’en voyez pas l’utilité.

4) Voici le moment d’ajouter les ingrédients dans la fiole (tout en gardant à l’esprit l’intention que vous souhaitez y mettre). Je vous conseille de commencer par le sel car c’est la base de tout et il me parait logique de le déposer en premier. Vient ensuite le tour des huiles essentielles et enfin des plantes, fruits et fleurs séchées. Si vous ajoutez un objet ou un cristal, libre à vous de l’enfouir au milieu des autres ingrédients ou de faire en sorte qu’il se voie bien (pour une fiole de prospérité par exemple, on peut vouloir montrer la pièce qui symbolise l’argent). Pour la beauté de la fiole, n’hésitez pas à jouer avec les couleurs de vos ingrédients et la façon dont vous les disposez dedans, un peu lorsqu’on faisait des vases de sables colorés étant enfant. Je vous conseille de la remplir entièrement afin que le tout reste en place, sinon ça risque de faire un joyeux méli-mélo.

5) Une chose que j’aime beaucoup faire, c’est de glisser un petit rouleau de papier avec mon intention / vœu à l’intérieur de la bouteille. En général, je l’écrit à l’encre indélébile sur un papier d’arménie mais un simple bout de papier suffit amplement. Le fait d’écrire mon intention m’aide à me concentrer et à définir plus concrètement ce que je souhaite. Il est également possible d’inscrire des symboles runiques ou des sigils sur le papier, pour les charger magiquement et symboliquement.

6) Lorsque tous les ingrédients sont déposés et sécurisés par le bouchon, scellez-le avec la cire de couleur de votre choix. Vous pouvez soit faire fondre la cire au bain marie au préalable et plonger le dessus de la fiole dedans, soit le faire manuellement en faisant fondre une bougie goutte par goutte. Il est également possible de combiner cette étape avec l’étape deux en allumant une bougie, qu’on chargera de ses intentions et qu’on laissera se consumer directement sur la fiole. Pour y arriver, je vous conseille de déposer de la cire chaude sur le bouchon et d’y fixer la bougie. La fiole sera active lorsque la bougie s’éteindra d’elle-même. Je vous conseille de sceller la bouteille au préalable car une fois que la bougie est dessus, ça devient compliqué.

Voici donc ma manière de faire (pour l’instant), je l’adapte parfois aux saisons ou aux événements astrologiques car j’y suis sensible mais je répète qu’il y a plus d’une façon de s’y prendre. Ce que je vous conseille, c’est d’expérimenter, vous renseigner sur les propriétés magiques ou symboliques des potentiels ingrédients que vous utiliserez. Le plus important, ce sera de placer votre intention correctement et avec le plus d’honnêteté possible car si vous n’y croyez pas, il y a peu de chance que ça fonctionne…

Pour aller plus loin…

Voici quelques ouvrages proposant des rituels, sorts et tableaux de correspondance qui pourront vous aider lors de la conceptions de vos propres rituels, fioles et sachets magiques. Vous pouvez cependant également vous référer aux blogs ou aux bouquin d’herboristerie et aromathérapie pour potasser un ingrédient particulier. Dans tous les cas, bonne lecture!

  • « Witch Please » de Jack Parker
  • « Le livre de sortilège de la sorcière moderne » de Ambrosia Hawthorn
  • « Le guide ultime de la sorcière moderne » de Semra Haksever
  • « Magick » de Kyla Little (@craftingwitch)
  • « Petit manuel pour jeter des (gentils) sorts » de Silja

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s