Samhain : le renouveau

Hey witches! Voici un nouveau rendez-vous spécial sabbat et cette fois-ci, c’est de Samhain que nous allons parler. L’automne étant désormais bien installé, nous entrons dans une époque où la nuit se fait plus longue, le temps plus froid et les soirées sous les plaids sont de plus en plus nombreuses. J’espère que vous avez bien profité d’octobre et ses couleurs, des feuillages qui rougissent et jaunissent au fil des jours, des cueillettes de marrons et des derniers jours d’été indien. C’est une période où se mêlent l’émerveillement des paysages et la nostalgie des beaux jours qui disparaissent peu à peu, on se rend toujours mieux compte du caractère éphémère des choses au mois d’octobre et c’est aussi ça qui fait son charme. Préparons nous donc lentement mais sûrement à accueillir l’hiver et son lot de chansons de Mariah Carey jusqu’au prochain sabbat : Yule, qui marque le solstice d’hiver et le début officiel de la saison. À vos grimoires et vos potions, it’s about to get spooky!

Signification

Samhain (prononcé « Sauwine », si si) est le dernier et donc premier sabbat majeur de la roue solaire, ce qui en fait un peu un nouvel an pour les witch. On le célèbre en général le 31 octobre de chaque année, en même temps qu’Halloween ou lors de la pleine lune qui s’en approche le plus. De part sa place sur la roue solaire, c’est un sabbat qui marque la fin d’un cycle et son renouveau. C’est un moment symbolique qui s’applique pour la nature qui se met au repos pour l’hiver pour mieux renaitre d’ici quelques mois mais également pour nous, dans notre développement personnel. Pour ma part, je préfère mixer les célébrations entre Samhain et Halloween car si on se penche un peu plus sur les origines des deux fêtes, on se rend compte qu’elles ont beaucoup de choses en commun.

Ce qu’il faut retenir avec ce sabbat, c’est que c’est un moment où le voile entre les mondes s’affine et que ça en fait un moment propice pour communiquer avec l’au-delà. À l’origine de cette célébration, on est par ailleurs convaincu que les ancêtres profitent de cette journée pour venir visiter leurs familles. Cependant, d’autres entités, moins bienveillantes comme les fées, peuvent également traverser le voile vers notre monde, c’est pourquoi les Celtes avaient pris l’habitude de porter des costumes afin de s’en protéger. La fin du mois d’octobre marque aussi la fin des récoltes et le retour du gel, on se prépare donc pour l’hiver et on en profite pour faire le point sur l’année écoulée et ce qu’on souhaite pour le futur. Comme d’habitude, l’arrivée du christianisme a un petit peu chamboulé les choses et le culte des ancêtres de Samhain a été réadapté en ce que nous connaissons aujourd’hui comme la Toussaint, célébrée le 1er novembre.

Quel lien avec Halloween donc? Eh bien, c’est ce chipotage autour de la Toussaint qui a fini par donner deux célébrations distinctes : d’une part la Toussaint qui célébrait les morts comme l’église le souhaitait et d’autre part « All Hallow’s Eve » ou Halloween qui est devenue le fourre-tout de toutes les pratiques païennes observées à cette date. Comme vous le savez certainement, ce sont les Irlandais qui ont initialement exporté les célébrations d’Halloween aux Etats-Unis pour enfin devenir au fil du temps ce que nous connaissons aujourd’hui.

Rituels

Comme je le dis souvent, lorsqu’il s’agit de sorcellerie, je considère que chacun.e est libre de pratiquer comme iel le souhaite. Ce que vous lirez ici est le résultat de mes propres recherches et de ce que j’ai jugé important dans ma pratique, cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’autres façons de faire.

Pour moi, l’introspection et la connaissance de soi sont ce qu’il y a de plus important, c’est pourquoi je place une grande importance sur le fait d’honorer les morts et les personnes que nous avons perdues. C’est une façon de continuer à les faire vivre à travers nos souvenirs mais aussi un moment pour ouvrir le dialogue sur un sujet souvent tabou, qui peut parfois faire peur. Pour ce faire, vous pouvez disposer des photos des défunts sur votre autel ou organiser une soirée « souvenirs » avec vos proches pour vous rappeler les bons moments passés avec ceux qui ne sont plus là. Les plus téméraires peuvent également tenter de communiquer avec les esprits ou de pratiquer la divination afin de répondre à leurs questions les plus taboues.

Comme je le disais, la mort est un sujet qui fait peur et les esprits ou entités malfaisantes ont en quelques sortes la porte ouverte pour venir nous jouer de mauvais tours. Affrontez donc vos peurs et tentez d’aller au delà de celles-ci, que ce soit lors d’un rituel d’introspection ou devant un film d’épouvante. Soyez courageux, visitez une maison hantée, osez faire les choses que vous vous empêchez de faire d’habitude. Vous avez une peur bleue des araignées? Pourquoi ne pas reprendre le pouvoir et de vous déguiser en araignée pour l’occasion? Tout est permis, soyez créatif.ves!

Si nous préparons la venue de l’hiver, l’automne n’est pas encore terminé pour autant et vous pouvez toujours en profiter en faisant des promenades dans les bois. Vous pourrez observer la transition entre les saisons et profiter des instants de luminosité. Si vous manquez de décorations pour votre autel, ce sera l’occasion de ramasser quelques pommes de pin, glands et jolies feuilles. En lien direct avec les morts, n’ayez pas peur de vous aventurer dans les cimetières, que ce soit pour visiter les tombes de vos proches ou pour déblayer une tombe abandonnée.

Je n’oublie évidemment pas les gourmands et fans de décorations qui se cachent parmi vous et c’est sans surprise que nous mettrons à l’honneur la citrouille et les autres courges à l’honneur. En toute logique, les couleurs que vous pouvez favoriser pour vos décorations et bougies sont le noir, l’orange et le rouge tandis que les éléments naturels à favoriser sont les feuilles mortes, les noix et les pommes. L’une des activités les plus prisée étant de creuser une citrouille afin d’en faire une lanterne, vous pouvez faire en sorte qu’elle soit mignonne, effrayante ou encore artistique! Par contre, ne gâchez rien et réutilisez la chair de la courge que vous avez creusée, vous pourrez en faire une tarte, des muffin ou de la soupe!

Enfin, concentrez vous sur des sorts de protection et de guérison. N’hésitez pas à faire le point sur l’année écoulée depuis le dernier sabbat de Samhain, que voudriez vous améliorer? Quelles sont les choses que vous souhaitez voir évoluer? Qu’avez vous accompli ou surmonté durant l’année? Concentrez vous (avec l’aide d’une bougie si nécessaire) et écrivez sur un papier tout ce que vous vous souhaitez pour l’année à venir et les bonnes résolutions que vous souhaitez prendre (je vous avais dit que c’était le nouvel an des witch!)

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

2 réflexions au sujet de “Samhain : le renouveau”

  1. Fascinant !
    En un seul article, je cumule de nombreux petits plaisirs en un temps record.
    Celui de la forme (quelle belle plume!), des apports culturels, de l’envie de prendre le temps d’observer, sentir, goûter et, surtout, de continuer à flâner sur ce site atypique et inspirant.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s