Train d’enfer pour Ange rouge – Franck Thilliez

Bonjour bonjour à vous qui me lisez! Je vous avais parlé du roman « 1991 » dans un précédent article, c’était la première fois que je posais les yeux sur un roman de Franck Thilliez, sans trop savoir qu’il s’agissait en réalité d’une préquelle à la série des « Sharko ». C’est assez naturellement que je me suis donc décidée à lire le reste de la série et dans le bon ordre cette fois-ci! Voici donc mes impressions sur le tout premier tome de la série, qui soyons honnête, est beaucoup moins tendre que 1991

Éditeur : Pocket
Publication originale : 2003
Genre : Thriller, Policier
Nombre de pages : 448

Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination.

Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Le ton est donné dés les premières pages du roman, l’ambiance y est grise, lourde voire glauque et nous y retrouvons un Sharko désabusé que presque rien ne choque. Dans cette enquête, notre personnage principal se retrouve confronté à un tueur sadique mettant les corps de ses victimes en scène de manière aussi spectaculaire que crue. Les descriptions étant tellement précises qu’il est parfois difficile de les lire. J’ai été frappée par la différence d’ambiance entre 1991 et Train d’Enfer pour Ange rouge et agréablement surprise de découvrir l’univers macabre de Franck Thilliez. C’est une enquête qui se lit d’une traite qui tantôt nous fait retenir notre souffle, tantôt nous plonge dans l’effroi le plus complet, pour dire les choses telles quelles sont, c’est un roman dont on ne ressort pas indemne.

Globalement, j’ai trouvé que ce roman était parfois maladroit tant au niveau des descriptions que dans la psyché des personnages (et il y en a pas mal). Je suis contente d’être entrée dans l’univers de Sharko par le biais de 1991 car cela m’a permis de me donner une meilleure idée de qui il pouvait être. Soyons honnête, la claque qu’on se prend lorsqu’on réalise au début du roman que sa femme, qu’on a appris à aimer, est portée disparue depuis des mois, est assez phénoménale.

Si j’ai appris quelque chose durant la lecture de Train d’Enfer pour Ange rouge, c’est que Thilliez prend un malin plaisir à malmener ses personnages. Cette cruauté gratuite est intéressante car elle a le mérite de faire monter la tension et de nous rendre légèrement parano (que va t’il donc lui arriver ensuite?!) mais le revers de la médaille, c’est qu’on fini par se forger une carapace jusqu’à devenir insensible. C’est ce qu’il m’est arrivé vers la fin du roman, je m’attendais à tout et j’étais prête au pire, à un tel point que le dernier quart du livre ne m’a ni surprise, ni émue, ce qui est un peu dommage. Devant tant d’horreur, je suppose que mon cerveau a décidé de couper le robinet des émotions afin de préserver mon petit cœur tout mou, ça vous donne idée du niveau de monstruosité que vous lirez dans ce roman. Ne dites pas que je ne vous avais pas prévenu.e.s…

Les personnages de Train d’Enfer pour Ange rouge s’ils savaient ce qui les attendait

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s