Sótt – Ragnar Jónasson

Je vous en avais déjà parlé avec Snjór et Nátt et me voici avec le troisième opus des enquêtes de Siglufjördur, de l’auteur de polar Islandais Ragnar Jónasson. Pour celleux qui me rejoignent, l’histoire se déroule dans la petite ville de Siglufjördur, en Islande où, parait-il, rien ne se produit jamais. On y retrouve l’inspecteur Ari Thor, désormais installé dans la ville depuis plusieurs mois et la journalise Isrun, vivant à Reykjavik. Comme dans le tome précédant, nous suivons plusieurs enquêtes à la fois mais cette fois-ci, Ari Thor et Isrun travailleront ensemble sur un dossier datant des années 50.

Éditeur : Points
Publication originale : 2018
Genre : Thriller, Policier, Mystère
Nombre de pages : 360

Une épidémie s'abat sur Siglufjördur. La ville est mise en quarantaine. Les premières victimes succombent, les médias s'emparent du sujet : c'est la panique. L'inspecteur Ari Thór est pris par un terrible sentiment de claustrophobie. Lorsqu'un cold case vieux de cinquante ans refait surface, il saisit l'occasion pour échapper à cette atmosphère oppressante. Mais le huis clos se referme sur ce petit village du grand nord de l'Islande.

Ce qui est intéressant avec Sótt, c’est son rythme et sa temporalité. On se retrouve à la fois dans une situation figée suite à une épidémie dans la ville de Siglufjördur, le tourbillon médiatique qui régit la vie d’Isrun et l’ambiance inquiétante d’une histoire vieille de plus de 50 ans. On est au final bien loin des romans qui nous font retenir notre souffle, dans l’attente d’une révélation.

J’ai tout de même apprécié l’histoire et l’ambiance présente dans le livre, que j’ai trouvée presque poétique par moments. Je me suis facilement laissée emporter par les descriptions, me suis retrouvée à visualiser les lieux et les personnes, j’y étais et j’ai aimé ça.

Le rythme du cold case m’a imposé une lecture plus lente, savourée chapitre par chapitre tandis que l’histoire d’Isrun ajoutait un peu de piment et d’urgence, ce qui était tout de même nécessaire. Je n’ai pas l’habitude de lire des polars aussi « calmes », préférant habituellement le glauque et le macabre mais c’est quelque chose que je me surprend à aimer et qui fait de Ragnar Jónasson un auteur intéressant à mes yeux.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s