Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même – Lise Bourbeau

Avant de commencer, je vous mettrai en garde contre ce bouquin : votre esprit critique est votre ami, faites attention à ce que vous lisez. J’ai longtemps hésité avant de me lancer dans la critique de cet ouvrage. Pourquoi? Dans un premier temps, ce bouquin m’a profondément dérangée et je ne savais pas trop si je voulais en parler ou pas. Ensuite, je n’ai pas grand-chose de positif à dire et n’avais pas envie de me lancer à chaud et de cracher mon venin gratuitement. En fin de compte, je me suis dis qu’il fallait que ce livre sorte de mon système et j’ai décidé de vous en parler à tête reposée.

Editeur : Pocket
Publication originale : 2000
Genre : Développement personnel
Nombre de pages : 256

Le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice : cinq blessures fondamentales à l'origine de nos maux, qu'ils soient physiques, émotionnels ou mentaux. Lise Bourbeau, grâce à une description très détaillée de ces blessures, nous mène vers la voie de la guérison. Car de la compréhension de ces mécanismes dépend le véritable épanouissement, celui qui nous conduit à être enfin nous-même. Un guide simple et pratique pour transformer tous nos petits problèmes quotidiens en tremplin pour grandir.

Je me suis lancée dans la lecture de ce livre car celui-ci m’avait été chaudement recommandé. On m’avait dit que ça allait changer ma vie et que ça m’aiderait dans mon introspection. Après lecture, je dois dire que je m’inquiète un peu pour la personne qui me l’a recommandé car ce que j’ai lu m’a réellement dérangée.

Alors, que s’est t’il passé? J’ai commencé la lecture avec curiosité et une ouverture d’esprit, prête à découvrir ces 5 blessures. Mon premier choc est arrivé après quelques minutes de lecture, lorsque l’autrice nous explique sa vision de la réincarnation et que l’âme choisi elle-même la famille dans laquelle elle va naître afin de soigner ses blessures passées. Si vous naissez dans une famille abusive, c’est donc parce que votre âme l’a voulu, en plus, vos parents ont aussi les mêmes blessures que vous, pratique. J’ai trouvé que cette vision des choses, telle que présentée et répétée à travers les chapitres était culpabilisantes envers les personnes qui souffrent tandis qu’elles déculpabilisent des personnes qui font souffrir. Soyons clairs, personne ne sait ce qu’il se passe après la mort, et si l’idée de la réincarnation est quelque chose qui me séduit, la version de Lise Bourbeau m’a fait froid dans le dos. Ce qui nous est présenté dans ce livre, ce n’est pas une méthode, de la psychologie ou le résultat d’une recherche, ce sont les croyances de l’autrice.

J’ai donc tenté de mettre de côté la partie « spirituelle » du texte pour me concentrer sur la théorie des 5 blessures (qui n’est pas le résultat d’études, du moins je n’en ai trouvé aucune trace). Pour me faire l’avocat du diable, tout n’est pas à jeter, je pense que la description de chaque blessure peut permettre à certaines personnes de se reconnaitre et de mettre en lumière des comportements qui leurs causent du tors. Au final, pourquoi pas? Par contre, lorsque je parle de ces 5 blessures, j’utilise l’expression : « c’est de la psychologie de comptoir« . Je m’explique, toutes les descriptions données sont très générales, un peu floues et sont inspirées de comportements « clichés ». Un peu comme on peut se retrouver dans la description de son signe du zodiac ou dans notre résultat aux 16 personnalités, c’est toujours fun de le faire, mais au final, ça n’a aucune valeur. Pour prendre un exemple, je me suis retrouvée un peu dans chaque blessures et j’y ai aussi trouvé des points en totale contradiction avec la façon dont j’agis, parfois dans le même paragraphe. J’ai d’ailleurs bien ris lorsque l’autrice illustre sa théorie par des situations qu’elle aurait prétendument vécues, venant valider à 100% ses propos (on t’a vue, Lise). Ce qui m’a vraiment dérangée, c’était le lien qu’elle fait entre chaque blessure et l’apparence physique ainsi qu’avec certaines maladies. Je ne dis pas que les traumatismes que nous vivons ne peuvent pas nous marquer physiquement (posture, expression, réflexes) et je ne nie pas que certains problèmes médicaux trouvent leurs sources dans le mental, que ce soit clair. Ce que je trouve surréaliste et dangereux, c’est de cibler des détails physiques innés (taille, morphologie, forme des yeux,…) et des maladies telles que le cancer.

Cela me mène à une autre dimension du livre : l’écriture. Outre le tutoiement intempestif qui m’a donné l’impression que l’autrice s’adressait à un enfant, j’ai trouvé que l’ouvrage manquait cruellement de bienveillance, de compassion et d’empathie. C’est un livre de développement personnel qui traitre de blessures qui empêchent d’être soi-même et on ne dirait pas que l’autrice veut qu’on aille mieux. L’impression que j’ai eue, c’est que l’autrice nous encourageait avant tout à acheter ses autres ouvrages, sans lesquels on ne peut comprendre complètement et à participer à ses ateliers, la publicité pour ceux-ci étant omniprésente. Rien n’est expliqué réellement, on ne sait pas très bien comment l’autrice a développé sa théorie, on ne peut que la croire sur parole et « suivre ses enseignements », comme elle le dit si bien. On se retrouve donc à lire les descriptifs des blessures en espérant trouver des solutions dans le chapitre final pour au final trouver de nouvelles descriptions. Je pense que le message d’acceptation de soi est important et que l’autrice ne lui a pas rendu justice, trop occupée à faire la promotion de son école. Si ce livre a pu aider des personnes, tant mieux mais pour ma part, je vous conseille de passer votre chemin et de chercher de l’aide auprès de quelqu’un qui désire réellement votre bien.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s