1991 – Franck Thilliez

Je vous présente aujourd’hui un livre qui ne vient cocher aucune catégorie dans un challenge de lecture, choquant n’est-ce pas? Ce qui m’a donné envie de me lancer dans 1991 de Franck Thilliez, c’est une lectrice de Babelio participant à l’Astro Book Challenge qui n’était pas sûre de pouvoir le placer dans le thème vaudou. Après une brève recherche sur le livre, j’ai tout simplement eu envie de le lire, tout ça pour apprendre quelques jours plus tard qu’une de mes amie witch adorait l’auteur. Il ne m’en fallait pas plus que ça, j’étais déjà embarquée.

Editeur : Fleuve
Publication originale : 2021
Genre : Thriller, Policier
Nombre de pages : 504

En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l'école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l'affaire des Disparues du Sud parisien. L'état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours. Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu'à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d'entrer en possession d'une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu'il a pu imaginer...

Comme à mon habitude, je me suis lancée dans la lecture de 1991 la tête la première sans même me renseigner sur son auteur où ce que celui-ci avait bien pu écrire auparavant. Fort heureusement pour moi, 1991 est en réalité une préquelle dans la série des enquêtes de Sharko, je l’ai échappé belle. Si le nom de Sharko m’était familier, je n’avais aucune idée que celui-ci était présent dans 11 autres romans, que je vais m’empresser de lire au plus vite.

J’ai été directement séduite par le style de Franck Thilliez, que je découvrais pour la première fois. L’ambiance est installée en quelques lignes et on sait directement que l’histoire qu’on s’apprête à lire ne sera pas toute rose. Dés le début, une aura de mystère et de magie plane au dessus du récit et se heurte à la dure réalité des policiers du 36 quai des Orfèvres, des détails sordides et au froid de l’hiver qui accompagne le récit.

Ce qui fait la particularité de l’histoire, c’est que celle-ci se déroule dans les années 90, époque où la technologie s’implantait peu à peu dans les services administratifs. Nous nous retrouvons donc avec une enquête qu’il faut résoudre « à l’ancienne », à coups de recherches fastidieuses et données difficiles à obtenir. La communication entre les personnages est elle aussi impactée, on s’envoie encore des nouvelles par fax et les téléphones ne sont pas portables, ce qui jouera quelques tours à notre protagoniste. Je me suis amusée devant mes propres réactions, allant de la consternation à la frustration devant ces contraintes qui nous semblent inconcevables aujourd’hui.

Bien que l’action se déroule il y a 30 ans, le thème principal n’en est pas moins moderne. Je n’ai donc eu aucun mal à deviner ce à quoi notre assassin pouvait ressembler et ce qui avait bien pu déclencher cette série de meurtre. J’ai trouvé que l’angle utilisé était intéressant et relativement bien traité. J’ai été particulièrement absorbée par la description de certains quartiers de Paris et les rites vaudous qui ajoutent une atmosphère inquiétante à l’enquête. Je ne sais pas pour vous, mais la bokor m’a terrifiée! C’est une histoire bien ficelée qui se lit avec avidité, je pense que Mr Thilliez a désormais une nouvelle adepte.

Ma réaction à chaque fois qu’on parlait de la bokor

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

2 réflexions au sujet de “1991 – Franck Thilliez”

  1. Quel plaisir pour moi de t’avoir enfin embarquée dans l’univers de Thilliez. Accroche toi pour la suite, ça monte crescendo 😉
    Vivement ta review de train d’enfer pour ange rouge.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s