Recette : Potion Abracagnagna

Hey witches! Cela faisait moult temps que je ne vous avais pas proposé une recette de « potion ». Je vais donc vous partager la recette qui m’aide à tous les coups lorsque le démon du SPM me transforme en dévoreuse compulsive de chocolat et celle qui me permet de survivre aux dysménorrhées. Que vous soyez menstrué.e.s ou pas, cette recette sera toujours pratique et vous permettra de veiller sur vos proches durant ces périodes difficiles. Je vous propose donc pas une mais deux recettes, l’une à prendre pour combattre et diminuer les symptômes liés au syndrome prémenstruel, que vous pourrez prendre à raison d’une à 2 tasses par jour dans la semaine précédent les règles et l’autre pour lutter contre la dysménorrhée, à prendre au moment des règles et jusqu’à la fin du cycle. 

Comme d’habitude et pour chaque recette que je partage, je vous met en garde et vous encourage à faire vos propres recherches / demander un avis médical, surtout si vous prenez un traitement hormonal. Je teste toutes mes recettes sur moi et j’effectue des recherches pour que les plantes utilisées soient sans danger mais nous n’avons pas les mêmes antécédents médicaux. Il va sans dire que ces recettes sont à proscrire pour les personnes enceintes (bah oui, c’est bête mais je précise quand même 😅).

Mais comment ça marche?

Lorsque je met au point une « potion », mon premier réflexe sera de noter une liste de symptômes dont j’aimerais me débarrasser ou que j’aimerais atténuer. Dans ce cas précis, je me suis donc basée sur ma propre expérience et j’ai visé en particulier les sautes d’humeur, la dépression, l’anémie, les problèmes de digestion liés au cycle, la migraine et la dysménorrhée (rien que ça!). J’ai ensuite fait quelques recherches sur le cycle menstruel afin de bien comprendre ce qu’il se passait au niveau hormonal : grossièrement, c’est une chute d’œstrogène et de progestérone qui survient après un pic de ces deux mêmes hormones (les montagnes russes dans ton corps, tous les mois). Je me suis donc demandée s’il existait des plantes qui pouvaient « remplacer » ces hormones afin de réguler un peu tout ça et de moins morfler sur le long terme. J’ai également écarté les plantes galactogènes (celles qui aident à produire du lait maternel) telles que le fenouil et les plantes qui visaient un problème trop précis comme l’hamamélis, qui calme les douleurs circulatoires (varices, insuffisance veineuse,…) mais diminue également le flux. 

Mon premier choix de plante s’est porté sur l’Achillée millefeuille, décrite comme LA plante alliée dans les soins gynécologiques. Que fait-elle exactement? Eh bien presque tout! Elle agit directement sur les douleurs pelviennes et abdominales et sur le SPM, on peut donc aussi bien l’utiliser la semaine avant les règles que pendant (vous la retrouverez d’ailleurs dans les deux recettes). Elle aide également à avoir une meilleure circulation, à réguler le cycle et à mieux digérer. Oui, cette plante est parfaite, attention toutefois aux réactions allergiques pour les personnes sensibles aux plantes de la famille des astéracées ou si vous tentez de tomber enceinte car c’est une plante abortive si absorbée en grande quantité.

Passons maintenant aux plantes ayant une action sur l’humeur. En tête de file se trouve la Mélisse aka ma meilleure pote qui aide non seulement contre la déprime mais également contre les migraines. Son action principale est d’apaiser le système nerveux et veille au bien-être psychologique… et en plus elle est délicieuse en tisane. Vous la connaissez déjà certainement mais la Camomille allemande ou matricaire possède une action sédative puissante. Astuce du jour : quand le démon hormonal est trop puissant, mettez-lui un coup de marteau ! La camomille, en plus de vous calmer et de lutter contre la déprime, lutte contre la déprime, aide à la digestion et calme les crampes. La petite dernière est la Verveine qui régule le système nerveux et possède des propriétés antispasmodiques.

Avant de parler des plantes qu’on utilise préférablement durant les règles, je vous touche quelques mots à propos de l’Estragon, vous savez, cette herbe qui se mélange divinement bien avec les champignons? Si vous avez un cycle qui se fait désirer et que vous n’en pouvez plus des symptômes précédent les règles, l’estragon vous aidera à déclencher les règles. C’est une plante dite emménagogue càd qui provoque ou régularise le cycle menstruel (comme l’achillée millefeuille et le gingembre) en stimulant le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus, ce qui permet de soulager les règles douloureuses. C’est également une plante digestive et antispasmodique, elle va donc déclencher la guerre dans votre utérus mais vous aidera à ne pas en sentir les effets (pratique). 

Enfin, voici les plantes qui aideront le mieux durant les règles, notamment en apaisant la dysménorrhée. La première est le Framboisier, qui est à la fois myorelaxant (il décontracte les muscles) et tonifiant sur l’utérus, c’est l’allié parfait contre les douleurs menstruelles! Ensuite vient le Gingembre, qui en plus d’apaiser les douleurs, apaise également les nausées et aide la circulation sanguine. On peut parfaitement l’utiliser jusqu’à la fin du cycle. Si, tout comme moi, vous vous sentez raplapla, faible et aussi vaillant.e qu’une loque durant vos règles, l’Ortie piquante est là pour vous requinquer! Elle possède en effet des vertus antifatigue, combat l’anémie et est reminéralisante (le fer, les carences, toussa). Pour terminer le tour des plantes, je vous parlerai des Sauges (officinale et sclarée) qui sont oestrogène-like et accompagnent efficacement les moments clefs de la vie tels que la puberté (sclarée) et la ménopause (officinale). Elles permettent de réguler le cycle, atténuent les bouffées de chaleur, la dysménorrhée et la digestion. Je vous précise toute fois que les plantes oestrogène-like sont contre-indiquées pour tous les cas d’hyperoestrogénie et de cancers hormono-dépendants (sein, utérus…).

Les recettes

Voici le moment tant attendu : les recettes! Comme je vous l’avais dit en début d’article, j’ai concocté deux recettes différentes pour répondre aux divers symptômes causés par le cycle menstruel. La première est la « Potion Régule-tout » aka « la potion d’exorcisme » qui vous permettra l’occire le démon et de lutter vaillamment contre la chute hormonale. C’est une tisane à utiliser de préférence dans la semaine précédant les règles car j’y ai réuni toutes les plantes apaisantes, anti déprime et régulatrices. Comme option supplémentaire, il vous sera possible d’ajouter de l’estragon, afin de provoquer l’arrivée des règles (tips : la cannelle fonctionne bien aussi). La seconde est la fameuse « Potion Abracagnagna« , qui comme son nom l’indique, s’utilise préférablement durant les règles et sert à faire disparaitre l’inconfort, la douleur et la fatigue. En option, vous pouvez y ajouter un peu de sauge, attention toutefois aux contre-indications. Comme d’habitude, rien ne vous empêche de faire votre propre popote en fonction de vos besoins et symptômes, je vous ai donné des recettes que j’ai déjà testées et avec des plantes que j’affectionne mais il en existe évidemment d’autres! 

Pour ce qui est des dosages, les recettes suivantes sont plus ou moins équivalentes à 30cl de boisson soit approximativement 2g de plantes séchées. Ce que je fais en général, c’est que je prépare les tisanes « en gros », je broie le tout au mortier et je met tout dans des sachets en tissus réutilisable. De cette façon, je ne dois pas refaire les tisanes à chaque fois, ce qui n’est pas négligeable. Concernant le mortier, je trouve que c’est toujours mieux pour mélanger les plantes, surtout lorsqu’on travaille avec des plantes comme la verveine, qui prend vraiment de la place ou du tilleul, très friable. Maintenant, j’aime beaucoup garder les plantes telles qu’elles lorsque j’offre une tisane à quelqu’un, c’est plus esthétique mais ça permet aussi à la personne de mieux identifier ce qu’elle va infuser. 

Ingrédients – La potion Régule-tout
– Achillée Millefeuille ~ 0.6g
– Mélisse ~ 0.5g
– La camomille matricaire ~ 0.5g
– Verveine ~ quelques feuilles
– Estragon ~ 1 pincée (optionnel)

Ingrédients – La potion Abracagnagna
– Achillée Millefeuille ~ 0.5g
– Framboisier ~ 0.6g
– Ortie Piquante ~ 0.5g
– Gingembre ~ 1/2 càc en poudre ou quelques morceaux frais
– Sauge ~ quelques feuilles (optionnel)

Préparation

En ce qui concerne la préparation, rien de très sorcier (huhu), il vous suffit de : 

  • Peser les ingrédients avec une balance de précision ;
  • Broyer les ingrédient à l’aider d’un mortier;
  • Disposer le tout dans votre plus belle boule à thé / sachet;
  • Infuser pendant une dizaine de minutes;
  • Dégustez et profitez

Cassy, 31 ans, Childfree, célébrant ses règles chaque mois

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s