Les Outrepasseurs, Tome 1 : Les héritiers – Cindy Van Wilder

Voici un livre que je n’avais pas prévu de lire, c’est aussi ça la beauté des piles à lire et des challenge, c’est qu’ils évoluent sans cesse! Je me suis donc lancée dans le premier tome des Outrepasseurs de Cindy Van Wilder (ouaip, c’est de la littérature Belge!) et j’ai regardé si je pouvais le caser quelque part dans l’Astro Book Challenge. Je décide donc de valider les thèmes « magie » et « découverte d’un autre monde » de la catégorie « Dans la boule de cristal » du menu « L’art de la divination« . 

Éditeur : Gulf Stream
Publication : 2014
Genre : Fantastique, J/A, Fées
Nombre de pages : 352

" -Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.-Nous?-Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le son de sa voix.) Nos adversaires ne s'arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux. "

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l'attaque le visait personnellement et qu'elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d'un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d'une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout...

Je me suis lancée dans l’aventure des Outrepasseurs suite à l’avis enthousiaste d’une de mes amie, qui avait lu le premier tome et qui est parvenue à titiller ma curiosité. J’aime beaucoup les univers fantastiques et magiques et les histoires de sorcières, vampire et autres loups-garous font en général mon bonheur. Ma première surprise a donc été la confrontation avec le monde des fées, que je connais au final très peu. Ce que je connais des fées, c’est ce que j’en ai lu dans la Communauté du Sud : c’est vilain, ça croque et ça n’aime ni le citron, ni le fer, j’avais donc hâte de découvrir un peu plus cet univers.

Comment on imagine les fées…

Ce premier tome était assez déroutant dans sa construction, de prime abord, on pourrait penser que les codes correspondent en tout genre à l’urban fantasy. On y retrouve un adolescent : Peter, vivant à Londres et féru de football qui voit sa vie basculer du jour au lendemain et qui devra faire face à un secret le concernant. Habituellement, on se serait attendu à une révélation, un déni ou une acceptation et une formation pour enfin entrer dans l’action… Mais que nenni! L’auteurice* nous la joue à l’envers et nous plonge dés les premiers chapitres dans un flashback en aller/retour vers le Moyen-âge. Si j’apprécie cette rupture dans les codes et l’originalité de la démarche, je dois avouer qu’elle m’a un peu trop perturbée. Je ne savais rien du personnage principal, avec qui j’ai eu du mal à développer un lien tandis que je m’empêchais d’en établir un avec les personnages du Moyen-âge, qui finiraient probablement par disparaître. 

J’ai beaucoup aimé l’histoire des flashback, qui nous présente de multiples personnages et fait de nombreux clins d’œil aux contes et histoires folkloriques. J’ai par contre eu beaucoup de mal à comprendre pourquoi on nous racontait cette histoire et en quoi elle avait façonné ce qu’il se passait dans le présent.

…. Les fées en réalité

On parle tout de même d’un bond d’environ 700 ans entre les deux histoires et les liens entre elles me semblent trop peu développés. J’ai perçu ce premier tome comme une préquelle, on y explique une genèse… mais de quoi? à part le fait qu’ils s’appellent les Outrepasseurs, on ne sait pas vraiment. J’aurais aimé en savoir plus sur ce qu’il se passe dans le présent et pouvoir m’attacher aux personnages de 2013, qui paraissent si froids, manipulateurs voire robotiques. J’en suis venue à penser que si les personnages actuels étaient traités de la sorte, c’était peut-être parce que, pour une fois, on ne se trouve pas du côté des « héros » comme on en a l’habitude mais bien du côté des « méchants ». C’est quelque chose que j’ai de plus en plus ressenti au cours de la lecture et qui me plait beaucoup. Inutile de dire que j’ai déjà commencé le second tome pour en savoir un peu plus et pour voir si mon intuition était la bonne…

Le bilan est donc mitigé, c’est un roman très bien écrit et agréable à lire, il est original et brise les codes dont on a l’habitude mais en ce faisant, déroute et frustre peut-être un peu trop son lecteur. Je pense qu’il pourrait plaire aux amateurs de fantasy / roman jeunesse en tout genre mais qu’il faut s’armer de patience pour l’apprécier à sa juste valeur. 

* Cindy Van Wilder est une personne non binaire, j’utilise donc la forme inclusive qui correspond pour parler d’iel 

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s