Le chien de Madame Halberstadt – Stéphane Carlier

Encore et toujours dans le cadre de l’Astro Book Challenge (vous n’avez pas fini d’en entendre parler), je me suis lancée dans la lecture du livre de Stéphane Carlier : Le chien de Madame Halberstadt. Il me permet de valider la catégorie « Est-ce que toutes les fleurs peuvent parler ? » du menu « La magie des plantes » pour les thèmes : feel good et comédie

Éditeur : Le Tripode
Publication : 2019
Genre : Comédie, feel good
Nombre de pages : 135

Baptiste, écrivain, a connu des jours meilleurs. Son dernier roman a fait un flop, sa compagne l'a quitté pour un dentiste et, à bientôt quarante ans, il est redevenu proche de sa mère. Il passe ses journées en culotte de survêtement molletonné, à déprimer dans son studio qui sent le chou... Jusqu'à ce que Madame Halberstadt, sa voisine de palier, lui demande de garder son chien quelques jours. Baptiste accepte à contre-cœur et doit très vite se rendre à l'évidence : depuis que Croquette a franchi le seuil de son appartement, sa vie change du tout au tout.

Vous l’aurez peut-être compris, mais les feel good ne sont en général pas trop mon truc. Fidèle à moi-même, j’ai finaudé du mieux que je pouvais pour trouver quelque chose qui s’accordait avec mes goûts. Après moult recherches afin de trouver une histoire sympa mais pas trop niaise, je suis tombée sur Le chien de Madame Halberstadt, qui comme son titre l’indique, parle (en partie) d’un chien. Le roman est assez court et se lit un peu « en coup de vent », juste le temps de prendre une petite dose d’humour et de bonne humeur. Contrairement à de nombreux romans « feel good« , l’histoire n’est pas trop niaise, je dirais même qu’elle penche dans la comédie noire. Le personnage principal est au bout du rouleau et multiplie les interactions gênantes avec son entourage, qui n’est pas mieux loti que lui. On ressent une pointe de sarcasme en arrière-plan tout au long du récit, ce que j’affectionne particulièrement. L’arrivée de Croquette (le chien) dans la vie de Baptiste (le.. héros?) va venir bouleverser les mauvaises habitudes de ce dernier et apporte une dimension merveilleuse et magique à l’histoire. Ce n’est pas le genre de roman qui fait rire aux éclats mais celui qui laisse un sourire au bord des lèvres et qui laisse notre esprit gamberger une fois terminé.

Publié par

Cassy Own

Créatrice de l'Antre de la Green Witch, je suis une mangeuse de livres le jour, sorcière la nuit et couteau suisse au quotidien. J'ai rassemblé mes passions en un seul endroit pour les partager et échanger un petit bout de ma magie avec le monde (et l'univers!).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s